FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 13 juin 2019

- Par Pénélope Leblanc 

Hélène Desputeaux qui raconte une histoire aux élèves de la maternelle de l’école Évangéline.

 

«Le plus grand plaisir qu’on peut avoir avec les livres, oui c’est de les lire, mais c’est surtout de les raconter.  Alors c’est ce qu’on va faire!», a chuchoté l’auteure et illustratrice de la série Caillou, Hélène Desputeaux, le 5 juin dernier, aux enfants du centre de petite enfance Pomme et Rinette ainsi qu’aux élèves de maternelle de l’école Évangéline. 

 

L’auteure, qui était de passage à l’école Évangéline mercredi dernier, s’est aussi rendue à l’école Pierre-Chiasson, l’École-sur-Mer, l’école François-Buote, l’école Saint-Augustin et l’école La-Belle-Cloche dans le cadre de la tournée des écoles organisée par le Salon du livre.  Pour la première fois, cette tournée incluait les centres de la petite enfance. 

 

Bien que ces jeunes aient à peine entre 3 et 4 ans, ils sont restés accrochés aux lèvres d’Hélène du début à la fin.  Ils ont compris le processus de création des dessins et ont pris connaissance de la charge de travail, puis du temps qu’il faut mettre pour réaliser de tels projets. 

 

Avant d’être auteure, Hélène Desputeaux était enseignante, ce qui a largement transparu dans son approche avec les jeunes, qu’elle a captivés par les histoires qu’elle leur a racontées.  Accompagnée de son éditeur, Michel Aubin, l’auteure a même osé aborder la traduction des livres avec les maternelles.  Les enfants étaient impressionnés de voir un même livre écrit dans des langues qu’ils ne peuvent comprendre comme l’espagnol, l’arménien, le mandarin, etc. 

 

Durant son intime rencontre avec les petits, Mme Desputeaux a fait écouter le bruit du papier aux enfants, elle les a fait chanter, elle les a fait se lever et se rasseoir, elle les a fait rire et réagir.   Installée à la hauteur des jeunes, la maman de Caillou est restée tout près d’eux pour qu’ils puissent analyser les illustrations des livres et ses multiples expressions faciales.  Bref, l’auteure embrasse à merveille l’univers des enfants.  «Se faire raconter une histoire, c’est comme un cadeau», déclare-t-elle.

 

La créatrice du célèbre petit garçon chauve en a profité pour raconter son histoire préférée (Loup y es-tu? écrit par la Française Sylvie Auzary-Luton) aux jeunes tout en prenant le temps de leur expliquer que ce n’était pas elle qui avait écrit les mots ou qui avait fait les dessins.  Elle ajoute que lire des histoires aux petits comme ça, c’est l’idéal puisque «c’est la vraie réaction» de ceux pour qui elle travaille.   

 

Quant à Caillou, il célèbre ses 30 ans cette année.  Il a eu droit à sa propre série télévisée ainsi qu’un style propre à lui avec des couleurs vives, des images du quotidien et un vocabulaire qui plaît aux petits et aux légèrement plus grands.  Hélène Desputeaux avait très hâte de participer à son tout premier Salon du livre sur l’île pour rencontrer ses jeunes lecteurs et leurs parents. 

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images