FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 9 avril 2019
- Par Ericka Muzzo

 L’agente de liaison du CMA2019 pour l’Î.-P.-É., Karen Gallant, et la directrice générale de la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É., Ghislaine Cormier, ont hâte de voir le Marché ARTisans se concrétiser.  (Photo : E.M.)

À la Fédération culturelle de l’Î.-P.-É. (FCÎPÉ), les préparatifs pour le Congrès mondial acadien (CMA) 2019 ne datent pas d’hier.  Cela fait plus de deux ans que l’organisme travaille à la mise sur pied du «Marché ARTisans», une vitrine pour le talent local. 

Durant la période où l’Île accueillera le CMA, cette structure mobile se déplacera dans quatre communautés hôtes, pour faire connaître les produits locaux à des visiteurs de partout au monde.  La FCÎPÉ invite les artisans des communautés acadiennes et francophones de l’Î.-P.-É. et des Îles-de-la-Madeleine à soumettre leurs candidatures d’ici le 24 avril 2019. 

«C’est une manière de faire sorti les artisans de leur propre communauté, de valoriser leur travail auprès d’un public qui ne les aurait peut-être pas connus autrement», explique la directrice générale de la FCÎPÉ, Ghislaine Cormier. 

Un comité de sélection, formé d’artistes et de représentants d’organismes partenaires, sera mis sur pied afin de sélectionner la vingtaine d’artisans qui feront partie de l’aventure.  La qualité et la variété des produits seront de mise pour accéder à l’un des kiosques du Marché ARTisans. 

Démonstrations participatives au menu

Plus encore que la vente de produits d’artisanat, les organisateurs espèrent offrir aux visiteurs une «expérience participative», la tendance à la mode dans l’industrie du tourisme.  «On veut qu’il y ait des interactions, que ça génère un buzz! Souvent, on entend les gens dire qu’ils aimeraient voir comment les produits sont faits.  C’est ce qu’on prévoit leur offrir au Marché ARTisans», assure Ghislaine Cormier. 

Que ce soit les créateurs eux-mêmes qui travaillent sur place, ou encore le public qui sera invité à créer ses propres œuvres, l’événement se veut festif et chaleureux. 

«On s’est un peu inspiré des Frolics, les célébrations après les récoltes.  On veut profiter du moment, consommer le fruit des efforts», enchaîne la directrice.

Pour s’assurer que le tout soit coordonné au quart de tour, le Marché ARTisans sera aussi présent aux Rendez-Vous de Rustico, le 28 juillet.  «On est habitués à avoir des installations mobiles, ça fait plusieurs années qu’on le fait avec notre Carnaval.  Ce sera une sorte de répétition générale, un avant-goût», suggère Ghislaine Cormier.  La FCÎPÉ s’occupera des installations, pour mieux permettre aux artisans de se concentrer sur ce qu’ils font de mieux : leur art.

Les intéressés ont jusqu’au 24 avril pour soumettre leur candidature.  Du 10 au 14 août prochain, le Marché ARTisans sera la vitrine par excellence d’œuvres locales, un concentré du talent des communautés acadiennes et francophones. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images