Culture
Par Jacinthe Laforest / IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne - ATL
Ghislaine Cormier, le ministre Gilles Arsenault et la poète lauréate provinciale Tanya Davis. Cette dernière a offert à l’assemblée un poème dans lequel elle dépeint un monde qui serait bien plat si la culture n’existait pas. (Photo : J.L.)

Les artistes de l’Île auront davantage d’opportunités de développer leur profession et de contribuer au développement d’une industrie créative forte dans le cadre du nouveau plan d’action pour la culture.  C’est du moins ce que suggère le ministre du Développement économique, de l’Innovation, et du Commerce, Gilles Arsenault.  Le nouveau plan de cinq ans a été dévoilé le vendredi 29 septembre.

Tenant sur quelques pages et intitulé «Gens, lieux et possibilité – Plan d’action renouvelé pour les arts, la culture et les industries créatives de l’Î.-P.-É.», le nouveau plan d’action quinquennal réaffirme l’engagement de la province à créer un secteur artistique, culturel et créatif durable selon quatre domaines clés, chacun accompagné d’un ensemble de stratégies et d’actions.

   

«Ce nouveau plan est mieux fait que le précédent», commente Ghislaine Cormier qui, à titre de directrice générale de la Fédération culturelle de l’ÎPÉ, a participé aux travaux d’élaboration.  Selon elle, le plan précédent était conçu comme une liste à cocher.  Une fois que les actions étaient faites, on mettait un crochet et on ne s’en inquiétait plus.  Avec ce plan, ce sont plus des grandes directions pour orienter la prise de décision concernant, entre autres, le financement à accorder ou non.  D’ailleurs, elle trouve normal qu’une enveloppe précise n’ait pas été assujettie au plan. 

Le ministre Gilles Arsenault, dont le ministère a la responsabilité de l’aspect économique, innovateur et commercial de la culture, poursuit dans la même ligne : chaque ministère reçoit son financement dans le budget provincial et décide des meilleures façons de dépenser l’argent, en se basant entre autres sur des domaines identifiés comme prioritaires. 

Interrogé sur l’absence de mention de francophonie ou d’Acadie, le ministre Arsenault ne se formalise pas.  «On a voulu éviter de cibler des groupes particuliers pour, au contraire, exclure le moins de gens possible.  On voulait être inclusif dans notre démarche.»

Davantage de bonnes nouvelles

Par ailleurs, le ministre de l’Innovation et du Commerce, Gilles Arsenault, était heureux d’ajouter quelques bonnes nouvelles à l’ambiance positive générale. 

À partir de maintenant et dans le cadre du plan renouvelé, les subventions aux arts de l’Î.-P.-É. seront doublées pour atteindre 100 000 $ lors de chaque appel de propositions afin de soutenir davantage d’artistes locaux (200 000 $ au lieu de 100 000 $).  Le premier appel de projets est déjà ouvert et se termine le 25 octobre (https://tinyurl.com/5etbf22f). 

«En plus, a annoncé le ministre Arsenault, Innovation Î.-P.-É. lancera également le nouveau programme de prix des arts de l’Île-du-Prince-Édouard pour célébrer le mérite et l’excellence artistiques.» 

nouveau plan daction pour la culture 2

L’annonce du nouveau programme des prix et de l’augmentation des fonds pour le programme de subvention a été applaudie, entre autres, par Christian Gallant, un acteur de la scène artistique.  À titre de membre de la communauté, Monica Gallant se réjouit elle aussi des possibilités de ce nouveau plan.  (Photo : J.L.)

Les prix sont les suivants :

• Le Prix d’art pour les aînées et aînés du père Adrien Arsenault honorera et reconnaîtra l’excellence d’une ou d’un artiste aîné de l’Île et l’importance de son œuvre dans les domaines des arts visuels, de l’écriture et de l’édition, de la musique, de la danse, des métiers d’art, du théâtre, du cinéma ou de la vidéo ;

• Le Prix Gertie et Henry Purdy pour les arts visuels soutiendra une ou un visualiste émergent en arts visuels dans sa formation, sa promotion, son exposition, son leadership et sa pratique ;

• Le Prix de rassembleuse ou rassembleur culturel de l’année de Leo Cheverie récompensera trois personnes, groupes ou organisations de l’Île-du-Prince-Édouard qui ont promu et influencé positivement l’accès et les liens au sein des communautés au moyen de l’art et de la culture ;

• Le Prix de l’organisation de l’année sera décerné à une organisation de l’Île pour son impact artistique et culturel important sur le paysage provincial, les résidents et les visiteurs ;

• Le Prix du projet distinctif de l’année du premier ministre récompensera un projet artistique ou culturel innovant dans les domaines dela réconciliation, du changement climatique, de l’accessibilité ou de l’innovation numérique, réalisé par une ou un artiste, une ou un professionnel des arts, un groupe, un collectif ou une organisation de l’Île.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 25 octobre 2023 : https://tinyurl.com/4e398ruw

Un comité de sélection composé de professionnelles et professionnels de l’art et de travailleuses et travailleurs culturels locaux examinera les candidatures et annoncera les premiers bénéficiaires en novembre 2023. 

nouveau plan daction pour la culture 3

Matthew McRae, directeur général du Musée et Fondation du patrimoine de l’ÎPÉ.  (Photo : J.L.)

nouveau plan daction pour la culture 4

Ghislaine Cormier se réjouit de voir une photo du Festival Route 11 illustrer le plan d’action, par ailleurs imprimé en français et en anglais. (Photo : J.L.)

nouveau plan daction pour la culture 5

Louise Daigle, présidente de la Fédération culturelle de l’ÎPÉ, ainsi que Ginette Turgeon, elle aussi artiste, ont assisté à la présentation.  (Photo : J.L.)

nouveau plan daction pour la culture 6

Marcel Bernard du Village musical acadien, à Abram-Village, était présent lui aussi.  (Photo : J.L.)

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Culture