Culture
17 août 2021 Par Marine Ernoult IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne
Magdalena von Eccher, professeure de piano à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et Karem Simon, professeur et président du département de musique à UPEI.  (Photo : Gracieuseté)

En automne 2023, un centre des arts de la scène ouvrira ses portes à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI).  Théâtre de 400 places, studio de danse, système de sonorisation et d’éclairage à la pointe de la technique, ce nouveau lieu va modifier le visage culturel de Charlottetown.

Le nouveau bâtiment résidentiel de l’Université de l’Î.-P.-É., actuellement en construction, accueillera un centre des arts de la scène.  Il ouvrira ses portes en automne 2023.  En son sein, il y aura un théâtre de 400 places avec des loges et un foyer pour les artistes, mais aussi une grande salle de répétition, un studio de danse, et un espace climatisé pour stocker le piano à queue de concert de plus de deux mètres de l’Université.  Le tout sera équipé d’un système de sonorisation et d’éclairage de pointe. 

«Je suis tellement impatient, lorsque les étudiants monteront sur la scène, ils seront inspirés à en faire plus en tant que musiciens et artistes», partage Karem Simon, professeur et président du département de musique à UPEI.  «L’Île est dotée d’une énorme industrie culturelle, nous nous devions d’y être associés, et désormais nous le serons, je suis enthousiasmé quand je pense à ce que cela signifie pour l’avenir du théâtre, de la danse et de la musique dans la province», ajoute-t-il. 

Un gros manque  

Selon l’enseignant, l’UPEI souffrait du manque d’une salle de spectacle et de répétition : «J’enseigne ici depuis 31 ans et nous étions limités en matière d’espace pour les arts de la scène».  Jusqu’alors, l’établissement universitaire disposait uniquement d’une salle de récital de 200 places, Dr Steel, dans le bâtiment de musique.  «C’est idéal pour les performances de chambre et les solistes, mais pas pour les grands ensembles comme l’ensemble à vent que l’on a au sein du département de musique», explique Karem Simon.

Depuis septembre 2019, Karem Simon et d’autres professeurs travaillent en étroite collaboration avec les architectes sur les plans du futur bâtiment.  «On a aussi travaillé avec un acousticien pour optimiser l’expérience sonore des spectateurs, complète-t-il.  Les interprètes sentiront et entendront la différence, le public ressentira les performances telles qu’elles étaient destinées à être entendues».  

«Effet transformateur» pour l’Île 

Le musicien assure que ce nouveau lieu aura «un effet transformateur pour l’université et pour la communauté insulaire».  L’Université va mettre en place des programmes inédits en lien avec la salle de spectacle : ingénieur du son, gestion des arts de la scène, danse.  Le programme de théâtre devrait être également enrichi.  Mais la salle ne sera pas réservée aux étudiants et aux membres de la faculté, des groupes scolaires pourront s’y produire pour des concerts de fin d’année ou de Noël.  Des groupes communautaires pourront également y jouer. 

Deux ans avant l’inauguration du bâtiment, l’Université vient de lancer une campagne de collecte de dons pour recueillir 3 millions de dollars afin d’améliorer la future programmation et d’offrir un équipement de pointe.  L’argent sera aussi destiné aux rénovations de la salle de récital Dr Steel, avec notamment l’ajout de sièges.

Professeurs de UPEI et architectes regardent les plans du futur centre des arts de la scène de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.  (Photo : Gracieuseté)

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Culture