Communiqués de la province de l’Île-du-Prince-Édouard

Neuf organismes communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard recevront du financement pour aider les femmes et les filles à se sentir en sécurité et à l’abri de la violence.

Plus de 120 000 $ sont investis dans le cadre du Programme de subvention pour la prévention de la violence contre les femmes afin de soutenir des projets de sensibilisation, d’information et d’action visant à prévenir la violence contre les femmes à l’Île-du-Prince-Édouard.

« Toutes les femmes ont le droit de vivre en sécurité et à l’abri de la violence, déclare Natalie Jameson, ministre responsable de la Situation de la femme. Nous sommes ravis d’avoir reçu autant de demandes pour des projets novateurs et diversifiés cette année. Notre objectif principal est la prévention de la violence. Grâce à cette subvention, nous cherchons à renforcer le soutien offert aux femmes et aux filles de l’Île en incluant des organismes communautaires dans les efforts de prévention et en leur donnant les moyens d’y participer. J’aimerais remercier les nombreux organismes qui passent à l’action et contribuent à mettre fin à la violence fondée sur le sexe dans notre province. »

« Nous apprécions ce financement, car il nous permettra de proposer une formation en soutien par les pairs à de multiples organismes insulaires. L’augmentation du soutien par les pairs est essentielle à l’offre d’un soutien global aux Insulaires », explique Jillian Kilfoil, du Réseau des femmes de l’Î.-P.-É.

Le Programme de subvention pour la prévention de la violence contre les femmes est géré par le Secrétariat interministériel aux affaires féminines. Pour plus d’information sur cette initiative, consultez la page « Programme de subvention pour la prévention de la violence contre les femmes ».

Cette année, du financement supplémentaire pour des projets de prévention de la violence sexuelle et d’intervention en la matière est disponible par l’intermédiaire d’une entente bilatérale avec Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC).

Les projets suivants seront financés par le Programme de subvention pour la prévention de la violence contre les femmes :

Actions Femmes – 14 400 $
L’objectif de ce projet est de prévenir la violence contre les femmes et les filles à l’Île-du-Prince-Édouard en sensibilisant les jeunes francophones à la violence fondée sur le sexe. Le projet comprendra deux volets principaux : le premier consiste à trouver et former des jeunes de la 10e à la 12e année qui animeront des ateliers dans les écoles sur des sujets liés à l’intimidation. Actions Femmes travaillera en étroite collaboration avec d’autres organismes francophones et jeunesse afin de concevoir du matériel convenant à l’âge des participantes et participants. Le deuxième volet implique de rendre les modules et le matériel d’accompagnement accessibles à l’ensemble des animatrices et animateurs et du personnel enseignant grâce à une plateforme numérique sécurisée.

BIPOC USHR (Black Indigenous People of Color, United for Strength Home Relationship) – 26 300 $
Le projet a pour objectif global de déployer le programme de sensibilisation à la résistance aux agressions sexuelles Enhanced Assess, Acknowledge, Act à l’Île-du-Prince-Édouard et de l’offrir aux femmes autochtones, noires et de couleur d’âge universitaire. L’efficacité de ce programme pour la prévention des agressions sexuelles commises par des connaissances a été prouvée scientifiquement. Ce projet comprend trois étapes : 1) la formation des formatrices et formateurs; 2) la formation des animatrices et 3) la prestation du programme. La subvention vient financer la deuxième étape, soit la formation de trois femmes autochtones, noires ou de couleur qui assureront la prestation du programme aux femmes de la communauté. Pour plus d’information sur le programme, consultez sarecentre.org.

Club des garçons et filles de Summerside – 7 500 $
Le projet TAKE IT EASY aidera les jeunes à acquérir des compétences sociales et émotionnelles; à comprendre le rôle des médias et des réseaux sociaux dans leur vie; à apprendre à gérer les conflits de façon saine; à améliorer leur capacité décisionnelle; et à établir des relations positives avec leurs pairs et les adultes importants dans leur vie.

Information juridique communautaire – 17 700 $
L’initiative viendra soutenir le projet de ressources juridiques pour les victimes de violence conjugale. Le budget pour les frais juridiques est affecté au paiement des avis juridiques pour les victimes de violence conjugale.

PEI Coalition for Women in Government – 13 500 $
La Coalition for Women in Government travaillera avec quatre partis politiques à l’élaboration de politiques de prévention, d’intervention et de soutien, entre autres, en matière de cyberviolence.

Services à la famille de l’Î.-P.-É. – 11 400 $
Le financement servira à de la formation visant la prestation de services de soutien améliorés aux enfants victimes de violence ou témoins de violence conjugale.

Justice Options for Women – 8 000 $
Le projet vise à sensibiliser les gens aux autres options juridiques. Les parties prenantes bénéficieront de leur apprentissage des processus de « cercle » et de leur fonctionnement. Cet apprentissage se fera au sein d’un groupe de discussion de la communauté de la justice réparatrice qui comprendra une survivante de violences sexuelles ayant une expérience considérable du système de justice criminelle et des processus de cercle, de même que des représentantes et représentants de la communauté.

Native Council of Prince Edward Island (NCPEI) – 15 000 $
Le projet vient financer une retraite culturelle axée sur la violence fondée sur le sexe et permettant aux personnes participantes de contribuer au plan d’action provincial pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées proposé par le NCPEI. Les enseignements se concentreront sur le caractère sacré des rôles de genre, la guérison axée sur la terre, les relations saines et le soutien aux femmes et aux filles.

Réseau des femmes de l’Î.-P.-É. – 9 000 $
Prévention de la violence fondée sur le sexe – Le projet a pour but d’accroître la capacité d’organismes (qui comprennent, entre autres, l’Association des femmes autochtones de l’Î.-P.-É., BIPOC USHR, la PEERS Alliance, la Black Cultural Society of Prince Edward Island, le Réseau des femmes de l’Î.-P.-É. et le Centre d’aide aux victimes de viol et d’agression sexuelle de l’Î.-P.-É.) à offrir du soutien par les pairs à leurs clientes et clients et à leurs participantes et participants.