FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 25 février 2021

Quinze groupes recevront près d’un million de dollars par l’intermédiaire du Fonds de réponse aux défis climatique de l’Î.-P.-É. pour aider les Insulaires à s’adapter au changement climatique, à développer de nouvelles technologies et opportunités et à réduire les émissions de gaz à effet de serre de manière innovante.

 

Les projets financés dans la première année du programme vont de travaux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre en agriculture jusqu’à la plantation d’arbres pour capter le carbone, en passant par l’aide aux propriétaires pour l’adaptation au risque d’inondation plus élevé et par l’élaboration de transport à zéro émission dans le secteur des technologies de l’Île.

 

« Nous sommes résolus à parvenir à un bilan net de zéro émission de gaz à effet de serre d’ici 2040 et à explorer à la fois les défis et les occasions qui se présentent avec un climat en changement. Le Fonds de réponse aux défis climatique appuie les solutions créatives et locales et veille à ce que nos efforts appuient la diversité de la population de notre Île, a indiqué Steven Myers, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de l’Action climatique. Ces projets reflètent la diversité de talents locaux que nous avons à l’Île. »

 

Annoncé en février 2019, le Fonds de réponse aux défis climatiques fournira trois millions de dollars (soit un million de dollars par année) jusqu’en 2023. Les projets approuvés dans la première période de financement recevront jusqu’à 960 663 $ de soutien. Le Fonds de réponse aux défis climatiques accepte des demandes d’une vaste gamme d’organisations, y compris les Premières Nations, les municipalités, les établissements d’enseignement, les entreprises et les organismes à but non lucratif. 

 

« Nous remercions la province pour son soutien, a déclaré Charlie Sark, professeur adjoint à UPEI School of Climate Change and Adaptation. Les ressources que nous recevons du Fonds de réponse au défi climatique permettront à BIPOC USHR de mieux comprendre comment la discrimination, l’exclusion, les inégalités sociales et l’injustice systémique sont aggravées par le changement climatique, et comment cette vulnérabilité de biais peut toucher les communautés racialisées et marginalisées qui habitent à l’Île. »

 

Le prochain appel de demandes sera lancé au cours du mois à venir.

 

Document d’information 

 

Les projets approuvés pour du soutien dans le cadre du Fonds de réponse aux défis climatiques comprennent :

 

BIPOC USHR – 100 000 $ pour lutter activement contre les inégalités et la discrimination qui sont générées ou augmentées par le changement climatique et travailler pour veiller à ce qu’on tienne compte de la discrimination lorsqu’on lutte contre le changement climatique.

 

La Faculté de génie, Université de l’Île-du-Prince-Édouard (UPEI) – 99 400 $ pour explorer les pratiques d’agriculture durable afin d’améliorer la productivité des récoltes et d’atténuer les effets du changement climatique.

 

Ville de Charlottetown – 87 150 $ pour appuyer les maisons et les parcs résilients et favoriser l’adaptation des gens à l’augmentation des inondations et des ondes de tempête. 

 

All EV PEI – 99 382 $ pour offrir de l’éducation, de la sensibilisation et des programmes expérientiels dans l’ensemble de la province aux résidents et aux entreprises sur le climat et les avantages de posséder des véhicules électriques.

 

Indigenous Art of North America – 15 000 $ pour créer une plateforme permettant de comptabiliser le carbone pour les petites entreprises et offrant des données sur le poids en carbone des produits et des services qui peuvent être transmises publiquement. On présume que grâce à la transparence dans la production de rapport, Indigenous Art of North America pourra créer un avantage compétitif en améliorant la connaissance par les clients du changement climatique.

 

The PEI Aquaculture Alliance – 18 100 $ pour mesurer la compensation carbone de l’aquaculture des moules et des huîtres de l’Île-du-Prince-Édouard.

 

The Stratford Area Watershed Improvement Group – 16 047 $ pour créer un site de démonstration de littoral vivant à multiples niveaux. Les littoraux vivants sont une approche douce d’ingénierie utilisée pour stabiliser les littoraux et ralentir les effets de l’érosion en créant un littoral qui peut mieux résister à l’énergie des vagues et aux tempêtes.

 

Smallman’s Fodder Fed Beef – 58 000 $ pour poursuivre le développement d’un système hydroponique de fourrage qui produit une source fiable d’alimentation pour le bétail tout en diminuant aussi les impacts durant les sécheresses et l’hiver, en protégeant les terres et en évitant qu’elles soient dégagées, et en réduisant les émissions liées aux processus traditionnels qui comprennent le labourage, l’ensemencement, la coupe et la mise en balles.

 

Upcycle Green Technology – 100 000 $ pour appuyer son projet de conversion de véhicules en mode électrique. Ce projet vise à réduire les émissions de CO2 en remplaçant la transmission d’un moteur à combustion d’un véhicule d’occasion par un système entièrement électrique.

 

Ville de Stratford – 28 700 $ pour appuyer un programme de plantation d’arbres dans les rues de toute la ville. Cela ajoutera des arbres dont ont bien besoin les communautés de Stratford et contribuera à la compréhension et à l’appréciation de la forêt urbaine par les résidents.

 

Municipalité rurale de Wellington – 32 925 $ pour installer une génératrice au poste de relèvement sur le chemin Mont-Carmel pour permettre la poursuite du service de collecte d’eaux usées durant les longues interruptions de courant causées par les événements climatiques graves.

 

Institut de l’énergie éolienne du Canada – 100 000 $ pour travailler avec le laboratoire de recherche sur le climat de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard pour créer un établissement de surveillance du climat, y compris une tour météorologique juste au nord de la sous-station existante de l’Institut. Cette tour fournira l’infrastructure pour des observations et des expériences relativement au changement climatique à long terme.

 

VDot Cleantech Inc. – 80 967 $ pour obtenir l’approbation des principes pour la conception d’un système électrique à zéro émission alimenté à l’hydrogène qui pourrait être utilisé dans la marine, le camionnage ou l’industrie de l’aérospatiale. Nommé HyCmax, ce système électrique à zéro émission alimenté à l’hydrogène combine la technologie de fine pointe de batterie et de pile à combustible. Ce projet est appuyé par quatre partenaires : Tronosjet Maintenance, Almon Equipment, Echandia Marine et Redrock Power Systems.

 

La Faculté de psychologie de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard – 24 965 $ pour concevoir un outil afin d’évaluer l’anxiété liée au changement climatique.

 

The School of Climate Change and Adaptation de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard – 100 000 $ pour développer des scénarios climatiques régionaux à haute résolution de 1 km x 1 km pour l’Île-du-Prince-Édouard. Le développement de projections fiables et à haute résolution pour l’Î.-P.-É. aidera les parties intéressées et les gestionnaires de ressources locaux à prendre des décisions avisées sur le plan scientifique.

L'Île-du-Prince-Édouard en images