Actualités
05 mai 2022 Par Jacinthe Laforest 
La province de l’Île-du-Prince-Édouard demande à Ottawa de changer le nom du pont de la Confédération à «Traverse Epekwitk Crossing».  (Photo : Archives de La Voix acadienne) 

Le 29 avril, avec l’appui unanime des élus de l’Île-du-Prince-Édouard, l’Assemblée législative a adopté une Motion visant à changer le nom de pont de la Confédération.  Le nouveau nom, en anglais, serait Epekwitk Crossing, donc on peut supposer qu’une appellation bilingue serait «Traverse (ou Traversée) Epekwitk Crossing».

La Motion 116 adoptée le 29 avril rappelle que, dans les années 1990, un comité avait reçu le mandat de soumettre des noms pour le futur pont.  Le comité avait alors signifié à Ottawa que sa préférence allait à Abegweit Crossing (Traverse ou Traversée) et avait soumis ce nom, avec deux autres choix : Confederation Bridge and Northumberland Straight Bridge (pont de la Confédération et pont du détroit de Northumberland).  

Ottawa avait alors passé outre la préférence du comité pour adopter le nom actuel, le 27 septembre 1996.  

La Motion rappelle que l’appel à l’action # 14 de la Commission de vérité et réconciliation demande au gouvernement fédéral de préserver et de promouvoir les langues autochtones en tant que valeur fondamentale du pays.  De plus, 2022 est le début de la décennie des Nations Unies des langues autochtones. 

Le sénateur Brian Francis et le sénateur Percy Downe ont ajouté leur appui à cette Motion dès le 29 avril.  Dans leur déclaration, ils rappellent que l’Île est reconnue et célébrée comme le berceau de la Confédération et ajoutent que peu de gens connaissent le prix que les communautés autochtones ont payé.  Le sénateur Francis affirme qu’à partir de 1867, «nous sommes devenus la cible d’un violent processus de dépossession, d’exploitation et d’élimination, qui continue de se répercuter dans nos vies».  

Pour le sénateur Downe, il ne fait pas de doute que les gouvernements doivent agir.  «Changer le nom du pont serait une façon d’admettre la véritable histoire de notre province et d’avancer nos efforts d’une réconciliation durable des Mi’kmaq, Prince-Édouardiens et Canadiens.»

Le sénateur Brian Francis utilise le terme «réconciliACTION» dans ses messages sur les réseaux sociaux.  

On peut trouver le texte intégral (en anglais) de la Motion 116 au lien suivant : https://docs.assembly.pe.ca/download/dms?objectId=4b0de629-23c1-4ea2-979f-fbcc1baf6e82&fileName=motion-116.pdf  

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Actualités