FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 26 février 2014


Les responsables des commissions scolaires étaient peut-être un peu indulgents mercredi dernier en annonçant la fermeture des écoles pour la journée.  Ont-ils écouté les cœurs des jeunes Prince-Édouardiens (et de plusieurs moins jeunes) en leur permettant de regarder la championne olympique Heather Moyse? 

Peu importe où ils étaient, devant leur téléviseur à la maison ou en plein milieu de leur journée de travail, bien des Prince-Édouardiens ont arrêté ce qu’ils faisaient afin de vivre ensemble un autre moment historique : une autre médaille d’or pour une des leurs. 

À Summerside, ville natale de Heather Moyse, l’air était électrique à la Credit Union Place.  Le public était venu voir si le duo canadien était capable de répéter l’exploit de 2010 et de remporter une nouvelle médaille d’or olympique.  

Bizarrement, la volonté des partisans de Summerside a semblé contrôler l’événement, si bien que les choses ne pouvaient que tomber en place.  Et pour les résidents de Summerside, de l’Î.-P.-É., et pour Heather Moyse et Kaillie Humphries, les choses sont certainement tombées en place. 

Difficile de remonter la pente au bobsleigh 

Le bobsleigh est habituellement un des sports les plus prévisibles une fois que la compétition est en marche.  Il y a quatre essais et ils sont tous importants, car c’est le temps cumulatif qui détermine les gagnants.  

Après le deuxième essai, la première journée de compétition, c’était le duo américain Elana Myers et Lauryn Williams qui menait avec des temps de 57,26s et 57,63s.  En deuxième place, les Canadiennes Moyse et Humphries étaient «relativement» loin avec des résultats de 57,39s et 57,73s.  

La deuxième journée de compétition, les Canadiennes ont mentionné qu’elles devaient tout simplement se préparer autant que possible.  Ce faisant, elles ont réussi un exploit qui arrive rarement au bobsleigh : gagner après avoir tiré de l’arrière.  

Depuis 2006, dans toutes les compétitions du monde, incluant les Jeux Olympiques pour hommes et pour femmes, l’équipe gagnante après le deuxième essai a gagné l’événement 85 % des fois.  Comme le score est cumulatif, l’équipe qui mène continue habituellement de faire de bonnes courses et finit par gagner.  Mais à Sotchi, les Canadiennes ont remonté la pente. 

Dans le troisième essai, le duo canadien a réalisé un temps de 57,57s tandis que les États-Unis font 57,69s.  La marge s’est trouvée réduite à 0,11s entre les meneuses et les Canadiennes, qui étaient toujours deuxièmes. 

À la 4e course, Heather et Kaillie ont fait leur pire temps, soit 57,92s, mais la pression des Jeux Olympiques et la possibilité de gagner une médaille d’or a peut-être dérangé Elana Myers et Lauryn Williams.  Ces dernières ont fait plusieurs erreurs, cognant trop régulièrement dans les murs de neige, pour finir avec un temps de 58,13s.  Ce n’était pas assez bon pour maintenir la première place et les Canadiennes sont devenues les championnes.

Summerside fière

Tout au long de l’épreuve de bobsleigh pour femmes le 19 février dernier, les gens de Summerside étaient très attentifs, examinant de près tous les petits détails.  Pour certains, c’était peut-être la première fois qu’ils suivaient ce sport qui n’est pas facile d’accès au Canada (seulement deux villes ont une piste dans le pays).  

Lorsque Heather Moyse et Kaillie Humphries ont fait leurs derniers essais, tout le monde applaudissait chaudement et lorsqu’il était apparent qu’elles gagnent la médaille d’or,  la frénésie s’est emparée de la foule.  

Quelque part, les dieux olympiques ont entendu les échos de Summerside et ont décidé que la ville méritait au moins une autre médaille d’or pour son enfant chérie, Heather Moyse.


Kaillie Humphries et Heather Moyse célèbrent après leur victoire.  (Photos : Site Web du Comité olympique canadien)

- Par Nick Arsenault -

L'Île-du-Prince-Édouard en images