FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 5 février 2014

Quelques minutes avant son départ de Charlottetown, Mathieu Arsenault a hâte d’aller vivre les Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en tant que membre de l’équipe de mission de la délégation canadienne.  Comme il parle le russe, il offrira un appui de traduction et sera impliqué en tant que bénévole dans tout ce qui concerne le transport. 

Depuis longtemps, Mathieu Arsenault, de Charlottetown et ancien diplômé de l’école François-Buote, avait le goût de se rendre aux Jeux olympiques et voilà qu’il réalise ce rêve.  

Mathieu Arsenault sera membre de l’équipe de mission canadienne qui comprend plus de 150 bénévoles afin d’accompagner la délégation à Sotchi, en Russie, pour la durée des Jeux olympiques d’hiver qui vont avoir lieu du 7 au 23 février.

«Mon rôle sera principalement de travailler avec tout ce qui implique les transports», explique Mathieu.  «Je vais travailler avec les représentants des équipes et le comité organisateur afin d’assurer que tout fonctionne bien.  Si jamais il y a des délais, des incertitudes ou des changements en ce qui concerne l’horaire et le transport des athlètes, je serai avisé.»

La majorité des conducteurs des nombreux moyens de transport parleront uniquement en russe.  Comme Mathieu a appris cette langue il y a quelques années, il sera un atout précieux pour la communication de la délégation canadienne et les représentants de la ville de Sotchi.

«J’ai vécu en Russie plus d’un an afin d’apprendre la langue et de mieux comprendre la culture», mentionne Mathieu.  «Certes que ma connaissance de cette langue va beaucoup aider à notre délégation.» 

Mathieu a déjà visité Sotchi et sait que les Russes vont vouloir impressionner le monde lors des Jeux olympiques d’hiver. 

«C’est sûr que lorsque les Jeux olympiques ne sont pas dans un pays occidental, ça change les choses un peu», dit-il.  «Je pense que la langue pourrait être un défi, car ils ne parlent généralement pas l’anglais là-bas.  Cependant, je pense que ça va très bien aller.  Quand les Russes ont besoin de performer, ils performent et je crois qu’ils vont vraiment laisser leur marque dans l’histoire des Jeux olympiques.»

Les bénévoles qui accompagnent les athlètes auront possiblement l’opportunité d’aller assister à un événement ou plus, en fonction des horaires établis et du bon déroulement des Jeux olympiques.  Rendu là-bas, Mathieu souhaite pouvoir participer à un événement, mais il sait que l’ambiance des Jeux sera partout de toute façon. 

«Mes tâches seront effectuées dans le village olympique même, et donc j’aurai la chance de vivre de beaux moments aux côtés des athlètes et entraîneurs.  C’est certain qu’il y aura des télévisions et que les Canadiens vont regarder ensemble les compétitions importantes, ce qui sera plaisant.»

«Pour moi, les Jeux olympiques sont les événements les plus inspirants au monde», dit Mathieu Arsenault avec philosophie.  «Oui, c’est la compétition, mais ce n’est qu’un aspect de ce qui se passe pendant ces semaines.  On oublie un peu les tensions mondiales et pour un moment, les pays vivent ensemble sous un même toit.»

Mathieu est actuellement à Sotchi et passera quatre semaines là-bas pour faire un peu le touriste aussi.  Il a quitté l’aéroport de Charlottetown le 29 janvier dernier et, après 30 heures dans les airs, s’est bel et bien rendu à sa destination : les Jeux olympiques d’hiver 2014.

- Par Nick Arsenault - 
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images