FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 7 novembre 2018

L’équipe féminine de volleyball intermédiaire de l’École-sur-Mer avec leur médailles d’argent.  De gauche à droite, au premier rang, on voit Janelle Gardiner, Emma McInnis, Cassidy Gallant, Lydia Enman, Sarah-Ève Roy et Émilie-Sophie Benoit.  Au second rang, on voit Terry Caissie (entraîneur), Brianna Short, MacKenzie Hambly, Taylor Caissie, Emma MacLeod (entraîneure), Renée Gardiner (entraîneure), Emma Collicutt (entraîneure) ainsi que Tessa Larose.  (Photo : Gracieuseté)

La saison a été exceptionnelle pour l’équipe féminine de volleyball intermédiaire de l’École-sur-Mer.  Neuf matchs joués, neuf matchs gagnés en saison régulière, et une médaille d’argent au tournoi provincial du 1er novembre.  Exceptionnellement, l’équipe était cette année entraînée par des joueuses de l’équipe senior, une formule qui semble faire ses preuves. 

«On les faisait souvent pratiquer à l’heure du dîner, mais on avait peu de temps pour de vrais entraînements, les filles ont vraiment fait du bon travail.  Certaines n’avaient jamais joué avant cette année, elles se sont énormément améliorées au cours de la saison» s’enthousiasment les jeunes entraîneures, Renée Gardiner, Emma MacLeod et Emma Collicutt. 

Quand leur professeur du cours de Santé et leadership a approché la classe pour soumettre le projet, les trois filles n’ont pas hésité une seconde.  «On a été les seules à lever notre main, mais on était vraiment excitées pour ce projet! C’est beaucoup de travail, mais maintenant c’est amusant, pas stressant», expliquent-elles.  L’équipe est aussi encadrée par Terry Caissie (parent), qui avait accepté le rôle d’entraîneur s’il avait de l’aide pour le côté «volleyball». 

«Terry est vraiment bon pour remonter les filles quand elles sont démoralisées, c’est important.  Nous, on essaye de leur montrer ce que nos entraîneurs nous ont appris dans le passé, on prend beaucoup de notes», expliquent les jeunes sportives.  Durant les pratiques, les joueuses enchaînent les attaques, les services, les blocs.  Pour les stimuler, les entraîneures sont sans pitié :un service manqué mérite une dizaine de burpees ou de pompes.  De quoi réussir ses coups!

Une équipe unie

L’infime différence d’âge permet une grande complicité entre les coaches et les joueuses.  «On n’a pas vraiment le sentiment d’être des  entraîneurs c’est plus comme des amies.  On a déjà joué avec certaines des filles du niveau intermédiaire, il y a un très bon esprit d’équipe», affirment les joueuses seniors.  Durant les matchs, les filles sur le terrain se félicitent pour les bons coups ou s’encouragent pour ceux manqués. 

Même si l’équipe a gagné tous ses matchs, le pointage était parfois très rapproché, et l’adrénaline se faisait sentir dans le gymnase.  Rencontrées la veille du championnat provincial, les entraîneurs avouaient être excitées et stressées, craignant un match difficile contre l’équipe de Grace Christian.  «Ils ont perdu un seul match, ça va peut-être être un autre niveau.  Mais on espère quand même remporter la bannière!» C’est finalement devant l’équipe de Souris qu’elles se sont inclinées 3-0, alors que Grace Christian a remporté le bronze. 

Les trois adolescentes jouaient, elles aussi, plus tôt dans la journée, pour se qualifier pour le tournoi provincial.  «Ça fait beaucoup, deux équipes, avec l’école et nos autres occupations», admettent-elles.  Il est même arrivé qu’un de leurs matchs soit déplacé parce qu’il était en conflit d’horaire avec celui de l’équipe intermédiaire, «notre priorité», affirment les jeunes entraîneures. 

Pour bien préparer l’équipe à la saison du printemps prochain, pas question de chômer cet hiver.  «On espère continuer de pratiquer et même amener les filles au gymnase», prévoient les entraîneures.  Sur une si belle lancée, l’équipe ne peut que continuer.   


L’équipe féminine de volleyball intermédiaire de l’École-sur-Mer devant la mascotte de l’école.  De gauche à droite, au premier rang, on voit Cassidy Gallant, Emma McInnis, Lydia Enman et Janelle Gardiner.  Au second rang, on voit Renée Gardiner et Emma MacLeod (entraîneures), Émilie-Sophie Benoit, MacKenzie Hambly, Sarah-Ève Roy, Taylor Caissie, Tessa Larose, Brianna Short et Terry Caissie (entraîneur).  (Photo : Gracieuseté)

- Par Ericka Muzzo

L'Île-du-Prince-Édouard en images