FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 20 septembre 2018

Alcide Bernard, maire de la municipalité rurale de Wellington,a remercié les organisateurs des Jeux de l’Acadie 50+.

«On nous avait dit que les gens de l’Île avaient le sens de l’organisation et qu’ils étaient accueillants.  Quelle grande preuve en avons-nous eue les quatre derniers jours.  Vous avez relevé le défi avec une note par-faite.  Vous avez fait de ces jeux une rencontre inoubliable.  Nous retournons chez nous avec plein de souvenir et de belles amitiés.  Vous avez été merveilleux», a lancé la présidente de l’Association des aînés francophones du Nouveau-Brunswick, Solange Hachey, lors de la clôture de l’événement, le dimanche 16 septembre à Mont-Carmel. 

À partir du 13 septembre et jusqu’au 16 septembre, les quelque 290 participants aux Jeux de l’Acadie 50+ ont profité de la programmation riche et variée mise au point par le comité organisateur et les nombreux bénévoles. 

«Ça nous inquiétait un peu de tenir les Jeux en septembre, parce que c’était proche de l’Exposition agricole et le Festival acadien, mais les gens ont donné du temps avec beaucoup de plaisir.  Nous leur en sommes reconnaissants», a indiqué Maria Bernard, présidente du Comité organisateur, alors que la foule se dispersait, après la clôture. 

À la fin, le pari de tenir les Jeux en septembre a été le bon.  «La plupart du temps, les Jeux ont lieu dans les écoles, c’est la grande raison pour laquelle on les organise au mois d’août.  Ici, nous avions des installations, et les gens ont beaucoup aimé ce que nous avions comme infrastructure», a indiqué Maria. 

Le maire de la municipalité rurale d’Abram-Village, Roger Gallant, s’est dit très satisfait du déroulement des Jeux.  «J’en ai appris des choses au cours de ces quatre jours.  Tous ces sports, ici, nous ne les connaissons pas vraiment.  Et j’ai gagné deux médailles, à la pétanque et au baseball poche», a-t-il dit. 

Claudette Gallant a, elle aussi, fait une grande découverte : «Avant qu’on me demande de siéger au comité, je n’avais jamais entendu parler de ces Jeux.  Et j’ai regretté de ne pas pouvoir participer aux compétitions, parce que j’étais trop occupée.  Mais vous pouvez être certain que je serai aux prochains Jeux.  La seule activité à laquelle j’ai participé était la fabrication de paniers tressés.  Je voulais absolument y participer parce que c’est quelque chose que j’aimerais faire, plus tard dans ma vie.  J’ai beaucoup aimé cela», a dit Claudette Gallant, qui était responsable du divertissement. 

C’est justement pendant la cérémonie de clôture que l’identité de la municipalité hôtesse des Jeux de 2020 a été dévoilée.  Il s’agit d’Edmundston, l’Acadie des terres et forêts.  La porte-parole de la délégation venue en observation, Louise Guerrette, a insisté sur le travail extraordinaire du comité 2018.  «Nous allons essayer de tenir la coche au même niveau», a-t-elle lancé dans son allocution.

Alcide Bernard, le maire de la municipalité rurale de Wellington, s’est lui aussi réjoui du succès des Jeux.  «Nous sommes très fiers d’avoir été associés à ce bel événement», a-t-il insisté.  Comme plusieurs à qui nous avons posé la question, il a confirmé que tenir un tel événement, et surtout mobiliser les bénévoles qui avaient pourtant fait leur part deux semaines plus tôt à l’Exposition agricole et le Festival acadien, donne confiance dans la capacité d’accueil et d’organisation à un an du Congrès mondial acadien.

La présidente du CMA, Claudette Thériault, a confirmé que «ça donne confiance, les bénévoles seront là», a-t-elle dit. 

Une des préoccupations du comité organisateur concernait le respect des budgets.  «Nous voulions absolument éviter de faire un déficit, et je pense que nous avons réussi.  Nous avions un budget total d’environ 90 000 $, et nous avions alloué à chaque secteur un budget de départ, avec la consigne de ne pas le dépasser si possible.  Et je pense que tout a été respecté.  On n’imagine pas que ça coûte cher de faire des Jeux comme ça.  Mais il faut louer les installations, les locaux, payer les artistes, les animateurs d’ateliers, les équipements et tout.  Mais je pense que nous sommes en bonne posture», a confié Maria Bernard. 


De gauche à droite, Louise Guerrette, Luc Fournier, Yves Roy, Solange Hachey et Yves Lévesque ont accepté le drapeau des Jeux de l’Acadie 50+ qui auront lieu à Edmunston en 2020.  (Photo : J.L.)

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images