Le 11 juillet 2017

À la veille de leur départ pour les Jeux de la francophonie canadienne, lundi, Nathalie Richard en badminton, Thomas Haslam en basketball et Stephanie Arsenault en frisbee ultime étaient prêts à sauter dans l’action.

L’édition 2017 des Jeux de la francophonie canadienne a lieu depuis mardi à Moncton et à Dieppe.  L’Île-du-Prince-Édouard participe à cet événement en y envoyant sa propre délégation.

Tous les territoires et provinces du Canada participent aux Jeux de la francophonie canadienne dans les compétitions des trois volets, c’est-à-dire leadership, arts et sports.  Cet événement a lieu tous les trois ans et il est ouvert aux jeunes de 14 à 18 ans.  Plus de 1 000 participants sont attendus cette année.

Les compétitions ont lieu au campus de l’Université de Moncton, notamment au pavillon Jacqueline-Bouchard ainsi qu’au CEPS Louis-J.-Robichaud.  Les activités culturelles prennent place à Dieppe ainsi qu’à Moncton.

La délégation de l’Île-du-Prince-Édouard, appelée ÉquIPE, regroupe 80 personnes, incluant les entraîneurs, les chefs et les participants.  Ces derniers participent à neuf disciplines.  La musique et l’improvisation sont les disciplines choisies pour le volet des arts, tandis que des équipes participent aux disciplines de l’athlétisme, du badminton, du basketball féminin et masculin, du frisbee ultime, du volleyball féminin et du soccer 3 contre 3 dans les sports.  Cette dernière discipline est le sport de démonstration del’événement.

Le comité organisateur de l’Île-du-Prince-Édouard est composé de six chefs.  Karine Gallant est la chef de mission, Germain Arsenault est l’adjoint en arts, Julie Gilman est l’adjointe en leadership, Jeannette Gallant est l’adjointe en sports, Kaylee Arsenault est l’adjointe en logistique, et Nicole Allain est l’adjointe en communications.

Kaylee Arsenault, qui est aussi coordonatrice depuis plusieurs mois, était satisfaite du travail effectué à quelques jours du grand départ.  «Les préparatifs vont super bien, mais on est très occupés», confirme-t-elle en préparant les cartables contenant les informations destinées aux chefs et aux entraîneurs.

La délégation de l’Î.-P.-É. a quitté le Centre Belle-Alliance le lundi 10 juillet.  Un pep-rallye a eu lieu plus tôt dans la journée afin de briser la glace entre les participants.

Différents jeux ont ainsi permis à la délégation d’apprendre à mieux se connaître.  Le départ en autobus vers Moncton a eu lieu en après-midi.  «Les jeunes étaient super excités», affirme Kaylee Arsenault.

L’ÉquIPE n’a pas d’objectif lié au nombre de médailles, car elle mise principalement sur l’expérience extraordinaire offerte aux jeunes.  «Si on peut revenir avec des médailles, c’est certain que ça augmenterait la fierté locale», convient cependant la chef de mission, Karine Gallant.

Elle mentionne les commentaires positifs donnés par d’anciens participants.  Ceux-ci ont vécu une expérience inoubliable et ils se sont liés d’amitié avec plusieurs autres participants.  «Notre but principal, c’est d’offrir aux jeunes une expérience positive en français», soutient la chef de mission.

Les Jeux de la francophonie canadienne ont officiellement commencé le 11 juillet à 8 h avec l’athlétisme, le basketball et le volleyball.  Les remises de médailles, ouvertes au public, ont lieu du 12 au 15 juillet au village des Jeux de la francophonie canadienne, au Stade Moncton.

Il est possible de suivre tous les résultats de la délégation de l’Île-du-Prince-Édouard sur sa page Facebook, JeuxFC2017EquIPE.  


Kaylee Arsenault, adjointe en logistique de l’équipe de l’Île-du-Prince-Édouard pour les Jeux de la francophonie canadienne 2017, participe aux préparatifs de l’événement depuis janvier dernier. Elle était très satisfaite du travail effectué à quelques jours du grand départ.

- Par Laurence Roberge

L'Île-du-Prince-Édouard en images