Le 31 mai 2017

Participant à la cérémonie de dévoilement du logo des Jeux de l’Acadie 50+, le 25 mai à Summerside, on voit, de la gauche, Jacinthe Laforest, l’artiste visuelle qui a conçu le logo; Maria Bernard, présidente du Comité organisateur des Jeux de l’Acadie 50+ de 2018; Yvonne Pitre, présidente des Francophones de l’âge d’or de l’Î.-P.-É.; et Jean-Guy Frenette, président du Comité de direction des Jeux de l’Acadie 50+ de Bathurst, N.-B.  (Photo : Raymond Arsenault)


La région Évangéline accueillera les 6e Jeux de l’Acadie 50+ du 13 au 16 septembre en 2018.  Pour Maria Bernard, la présidente du comité organisateur, c’est l’aboutissement d’une longue attente.  

«J’étais aux tout premiers Jeux des aînés, au Nouveau-Brunswick, en 2009 et dès cette année là, j’ai eu envie que ça vienne ici à l’Île-du-Prince-Édouard.  On a essayé en 2014, ça n’a pas marché, mais on s’est repris et on a fini par les avoir.  Alors, quand le slogan “Y ‘a longtemps qu’on vous attend” a été suggéré, tous les membres du comité ont été d’accord», a insisté Maria Bernard, qui a participé aux cinq Jeux de l’Acadie 50+ tenus jusqu’à présent au Nouveau-Brunswick.

Comme plusieurs autres personnes, Maria Bernard était présente au dévoilement du logo et du slogan des Jeux de l’Acadie 50+ de 2018, le 25 mai dernier, dans le cadre de l’assemblée annuelle des Francophones de l’âge d’or, l’organisme qui chapeaute le comité organisateur.  

Le logo a été créé par Jacinthe Laforest, journaliste à La Voix acadienne, mais aussi, artiste visuelle.  «Quand on m’a parlé de la possibilité de créer un logo, j’ai saisi l’occasion de me lancer dans ce petit projet.  D’habitude, quand je crée une image, je n’ai pas d’objectif en tête ni de contraintes extérieures.  J’ai bien aimé l’expérience de travailler avec le comité», a indiqué Jacinthe Laforest.

Le logo réunit des éléments comme les arches du pont de la Confédération; le drapeau acadien; une route qui traverse le détroit de Northumberland; les volets de vie active et de mieux-être et de compétition qui composent la programmation des Jeux de l’Acadie 50+; et des notes de musique.  

«En discutant avec le comité, j’ai réalisé que la musique est omniprésente dans la région Évangéline.  J’ai illustré cela en mettant une clé de sol de chaque côté du slogan.  Une des clés de sol est traditionnelle et l’autre est un peu tordue.  Elles représentent toutes les sortes de musique, peu importe qu’on chante juste ou avec des fausses notes», a expliqué la conceptrice.  

Le président du Comité directeur des Jeux de l’Acadie 50+, Jean-Guy Frenette, du Nouveau-Brunswick, assistait lui aussi au lancement.  Sous l’égide de l’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, ce comité détermine les grandes orientations des jeux et est responsable de la sélection des régions hôtesses.  

«Nous pouvons constater que votre région fait preuve d’une évidente volonté de mettre en place des Jeux qui plairont beaucoup aux aînés francophones qui viendront participer aux Jeux», a insisté Jean-Guy Frenette, qui a assisté à plusieurs réunions du comité organisateur, jusqu’à présent.  

Le protocole d’entente qui a été signé, plus tôt cet hiver, implique les municipalités incorporées de Wellington et d’Abram-Village.  La représentante d’Abram-Village, Ann Arsenault, a très hâte d’accueillir les aînés de l’Acadie dans environ un an et demi, et leur souhaite déjà la bienvenue.  «Je suis certaine que les deux municipalités hôtesses vont grandement profiter de la présence de ces Jeux chez nous.  J’ai très hâte à septembre 2018», a indiqué Ann Arsenault.  

La présidente des Francophones de l’âge d’or, Yvonne Pitre, a elle aussi très hâte aux Jeux.  «Nous avons commencé à nous entraîner.  Certains des sports pratiqués à ces jeux ne sont pas bien connus à l’Île.  Alors nous avons besoin de nous entraîner pour gagner des médailles», a insisté la présidente de l’organisme qui chapeaute le comité organisateur des Jeux de l’Acadie 50+ 2018.   

L’Île s’attend à accueillir quelque 300 participants pour quatre journées d’activités sportives, culturelles, récréatives, de santé et mieux-être, et intergénérationnelles. 

Les Jeux se dérouleront dans diverses installations communautaires et récréatives des régions Évangéline et Summerside.  On estime qu’ils génèreront un impact économique d’environ 100 000 $, aidant ainsi à étendre un peu la saison touristique de la région Prince-Est.  

- Par Marcia Enman et JL

L'Île-du-Prince-Édouard en images