Le 15 novembre 2016

Ginette Arsenault, Bénévole de l’année des Jeux de l’Acadie, reçoit son certificat des mains de Jeannette Gallant et de la mascotte Acajoux.  (Photo : Gracieuseté)

Chaque mois d’octobre, à la réunion annuelle de la Société des Jeux de l’Acadie, chaque région membre honore son Bénévole de l’année.  Cette année, l’Île-du-Prince-Édouard a choisi Ginette Arsenault, qui était aussi la cheffe de mission de la délégation de l’Île en 2016.  

Ginette Arsenault fait partie de la grande famille des Jeux de l’Acadie depuis 2003, quand elle était athlète au soccer féminin à Shédiac au Nouveau-Brunswick.  Par la suite, elle a été athlète de volley-ball féminin aux Jeux régionaux à l’Île-du-Prince-Édouard en 2004, ainsi qu’athlète en softball féminin en 2005 à Beresford au Nouveau-Brunswick. 

Les Jeux régionaux, ainsi que ces deux Finales, l’ont influencée à continuer de participer aux Jeux de l’Acadie comme membre de l’équipe d’encadrement.  Lorsqu’elle était au secondaire, elle est allée aux Jeux de l’Acadie comme académicienne pour le soccer féminin en 2008 à Halifax et aussi en 2009 à Petit-Rocher.  Elle a aussi été académicienne en 2010 et 2011, dans différents sports.

Après cette expérience, elle est devenue cheffe de mission adjointe en 2012 et cela l’a amenée à Argyle en Nouvelle-Écosse.  Dans ce nouveau rôle, elle a vu un différent côté des Jeux de l’Acadie tout en s’amusant avec les jeunes athlètes de la délégation.  

En 2013, elle a été embauchée comme employée d’été au Comité régional des Jeux de l’Acadie.  En 2014, elle a participé aux Jeux régionaux comme bénévole et ensuite, en 2015, elle était membre du Comité organisateur de la 36e Finale des Jeux de l’Acadie à Charlottetown. 

En 2016, elle a été nommée cheffe de mission pour la délégation de l’Î.-P.-É., dans la région de Caraquet. 

Pour le Comité régional de l’Île des Jeux de l’Acadie, il ne fait pas de doute que Ginette Arsenault mérite amplement la reconnaissance.  «Cette jeune dame est très méticuleuse et toujours à l’œuvre lorsqu’il s’agit des Jeux de l’Acadie, comme athlète puis, comme membre du programme de l’Académie jeunesse», a indiqué le Comité régional dans la candidature de Ginette Arsenault.   

«La vraie expérience, elle l’a vécue l’année dernière à Caraquet comme chef de mission pour la délégation de l’Î.-P.-É., une tâche qu’elle a réussie avec succès et fierté, au point qu’elle voudrait être de nouveau cheffe de mission en 2017 à Fredericton.  Il faut aussi noter que ce cette jeune dame est aussi représentante au conseil d’administration de la Société des Jeux de l’Acadie depuis 2014 et elle a aussi siégé pendant trois ans au Comité de l’Académie jeunesse de la SJA», a rappelé Jeannette Gallant, qui est bien fière de voir des jeunes s’impliquer et continuer à construire la grande famille des Jeux de l’Acadie.  Mentionnons aussi que Ginette Arsenault est la présidente du Comité régional de l’Î.-P.-É. des Jeux de l’Acadie.  

Les Jeux sont une partie de sa personnalité. 

Ginette Arsenault est une enseignante dans la Commission scolaire de langue française.  Elle a donc à cœur de travailler avec les plus jeunes, à tous les niveaux.  

«Les Jeux de l’Acadie sont une grosse partie de moi.  Grâce à cet évènement, j’ai su retrouver l’énergie, le dynamisme et la confiance en moi, ainsi que construire mon identité culturelle.  Selon moi, les Jeux de l’Acadie sont un évènement très spécial qui permet à nos jeunes athlètes francophones de toutes les régions à l’Île-du-Prince-Édouard de participer à une activité sportive et culturelle.  Les jeunes francophones qui participent à ces Jeux vivent une expérience incroyable.  J’essaye toujours d’encourager les jeunes de s’inscrire aux Jeux et de s’essayer pour les disciplines sportives et culturelles afin qu’ils puissent participer à cet évènement grandiose, qui leur permet de voir de nouveaux coins en Acadie», a expliqué Ginette Arsenault, qui est la fille de Melvin et Paulette Arsenault de Mont-Carmel.  

- Par  Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images