Le 6 juillet 2016

L’équipe de soccer féminin de l’Î.-P.-É. a mérité le Prix de l’Esprit sportif lors de la 37e Finale des Jeux de l’Acadie 2016. Daniel Belliveau, du Comité de développement sportif, remet l’honneur aux athlètes Chelsea Ellands et Renée Gallant ainsi qu’à l’entraîneure, Amy Arsenault.  (Photo : Anne-Sophie H.-Bienvenue)  

Au terme de la 37e Finale des Jeux de l’Acadie de Caraquet, la délégation de l’Île-du-Prince-Édouard a fait une belle récolte de médailles et de bons moments.  

Au chapitre des médailles, l’équipe d’improvisation, dirigée de main de maître par Maxime Duguay, enseignant à l’école François-Buote, a récolté l’or.  

Selon Jeannette Gallant, que nous avons pu rejoindre au téléphone lundi, l’équipe était très forte, en dépit du fait qu’elle était composée de jeunes de plusieurs écoles différentes.  

«Maxime Duguay est un des entraîneurs les mieux formés et les plus compétents, en improvisation.  Avec ses jeunes, il a fait cinq pratiques de quatre heures, pour un total de 20 heures, pour les préparer à la Finale.  Tous les jeunes étaient à l’aise et bien préparés», a mentionné Jeannette Gallant.  

Plusieurs membres de cette équipe sont des habitués de la scène, entre autres, Paul Sullivan de l’École-sur-Mer, qui était récemment dans une pièce de théâtre, de même que Stella Pendergast.  Avec les autres membres de l’équipe, Raphaël Duchesne, Bianca Bois-Bastarache, Cole Hemphill, John Lewis, Slaine McGuire et Kalista Thériault  ces jeunes ont bien tiré leur épingle du jeu et ils ont partagé des moments extraordinaires.  

D’ailleurs, Jeannette Gallant croit avoir remarqué que les jeunes qui faisaient partie d’équipes provinciales semblaient avoir créé des liens plus durables que ceux qui faisaient partie d’une équipe d’une seule école.  

«Quand nous sommes arrivés à Borden, dimanche, et que le temps de la séparation est venu, les jeunes semblaient avoir de la peine de se séparer.  Je n’ai jamais vu autant de jeunes pleurer au retour à l’Île, et je pense que c’est en raison de nos nombreuses équipes provinciales, où les liens ont été très forts», a insisté Jeannette qui avoue en avoir eu la chair de poule.  

Le lundi 4 juillet, après la fin de semaine passée avec sa délégation, Jeannette Gallant était chez elle, non pas pour profiter du soleil, mais pour laver tous les uniformes portés en fin de semaine par les athlètes.  «Nous avons déjà fait affaire avec une blanchisserie commerciale, mais nous trouvons que ça brise les tissus et les logos brodés.  Nous avons investi des montants considérables au fil des années, pour que nos athlètes aient des uniformes dignes de ce nom, et nous devons les protéger», a insisté la coordonnatrice.  

Dans la discipline de La Voix des groupes, le trio de l’Île, «Les Palou’des», composé de Gilbert Arsenault au violon, Tianna Gallant à la guitare et à la voix et Dawson Arsenault au piano et à la voix ont donné tout un show.  

«Ces jeunes nous ont vraiment fait honneur.  Vous savez pourquoi ils s’appellent les “Palou’des” ?  C’est que dans une de leurs chansons où ils énumèrent des fruits de mer, le chanteur oubliait toujours de mentionner les palourdes.  Ils ont donc choisi ce nom pour ne pas l’oublier.  C’est drôle non ?», raconte Jeannette Gallant.  

Ce qui a cependant déçu Jeannette, c’est la piètre qualité du système de son dans le vieil aréna de Caraquet.  Ça sonnait vraiment mal, mais au moins, ça sonnait mal pour tout le monde.  Je vous dis que ces jeunes ont été appréciés.  Il y a même des gens qui ont demandé s’ils jouaient à l’Île cet été.  Ils voulaient venir les voir.  Ils avaient tellement de joie de vivre, et de plaisir à être là», décrit Jeannette Gallant.

L’équipe féminine au soccer a mérité la bannière du Prix de l’Esprit Sportif, une autre belle performance de l’une des équipes de l’Île-du-Prince-Édouard.  

L’Île a aussi remporté trois médailles en athlétisme, dont une médaille d’or remportée par la porte drapeau Katelyn Milligan au lancer du poids, avec une distance de 11,29 mètres, ce qui constituait un record.   Maria Arsenault a remporté une médaille d’argent au saut en hauteur, tandis que Katelyn Milligan et Nicolas Tremblay ont tous deux remporté une médaille de bronze, au lancer du disque pour Katelyn et au lancer du poids pour Nicolas.  

Dans les autres disciplines sportives, les résultants ont été moins spectaculaires, mais pas nécessairement décevants, a insisté Jeannette Gallant.  «C’est certain qu’on connaît toujours des difficultés, mais dans plusieurs sports, nous n’avons pas été complètement lavés.  Au soccer masculin, un de nos bons joueurs s’est cassé la jambe aux Jeux régionaux.  Si nous l’avions eu, nous aurions peut-être une médaille.  Au badminton, nos joueurs ont bien fait, au mini hand-ball mixte, nos jeunes se sont bien défendus.  Nous avons vécu une très bonne Finale», a réitéré Jeannette Gallant.


Kathelyn Milligan, médaillée d’or au lancer du poids et médaillée de bronze au lancer du disque.


Maria Arsenault, médaillée d’argent au saut en hauteur


Nicolas Tremblay, médaillé de bronze au lancer du poids.


«Les Palou’des», groupe composé de Dawson Arsenault, Tianna Gallant et Gilbert Arsenault, médaillé d’argent dans La Voix des groupes.


L’équipe d’improvisation mixte, médaillée d’or en improvisation.




Quelques membres de la délégation de l’Île partagent la scène pour une photo souvenir.  (Photos : Anne-Sophie H.-Bienvenue)  


- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images