Le 11 mai 2016
Stéphanie Collicutt, Jeannette Gallant, coordonnatrice des Jeux de l’Acadie à l’Île-du-Prince-Édouard, et Joceline Arsenault.


On ne saurait dire à quel point la grande famille des Jeux de l’Acadie est chère au cœur de ceux qui en font partie.  Le 3 mai dernier, les membres du comité régional et quelques autres personnes ont reçu avec intérêt les rapports de l’année 2015, qui a pris fin le 31 mars dernier.  

«Le comité a été très actif.  Nous avons fait notre Académie jeunesse régionale, et nos jeunes académiciens ont aidé lors des Jeux régionaux et de la Finale.  Nous avons connu de très bons résultats sportifs à la finale, notamment 11 médailles en athlétisme, notre meilleure performance à vie», a mentionné la présidente du comité régional, Ginette Arsenault, dans son rapport très complet.  

Évidemment, la principale activité de l’année est la tenue des Jeux régionaux.  En 2015, ils ont eu lieu au Centre acadien de Prince-Ouest à DeBlois.  Environ 250 jeunes et plus de 75 bénévoles y ont pris part, dans le but de préparer la délégation pour la grande finale annuelle, qui avait lieu, en 2015, à Charlottetown.

«Cela parait dans notre rapport financier que la grande finale était à Charlottetown.  Nous avons fini l’année avec un surplus de 7 000 $ environ, et c’est en grande partie grâce au fait que toutes les réunions de préparation de la finale étaient à l’Île-du-Prince-Édouard.  Cette année, les réunions sont à Caraquet, car c’est là que la grande finale aura lieu cette aanée, et ça va coûter plus cher», a insisté Jeannette Gallant, coordonnatrice des Jeux de l’Acadie à l’Île-du-Prince-Édouard.  

Pour préparer la délégation de l’Île-du-Prince-Édouard à la finale de Caraquet, en juin prochain, les Jeux régionaux 2016 auront lieu au Centre Belle-Alliance à Summerside, à la fin du mois de mai.  Comme l’an dernier, on y attend environ 250 jeunes qui prendront part aux compétitions sportives et culturelles, ainsi qu’au Jamboree de mini-handball et au volet participatif en athlétisme.  

«Cela fait quelques années que nous faisons ces volets.  Nous aimons cela parce que ça donne la chance à bien plus de jeunes de faire l’expérience des Jeux de l’Acadie, même si ce n’est que pendant quelques heures», a indiqué la coordonnatrice provinciale.  

La présidente du comité organisateur des Jeux régionaux à Summerside est Stéphanie Collicutt, enseignante à l’École-sur-Mer.  Selon elle, tout est à point dans l’organisation.  «On aimerait que la majorité des sports se passe au Centre Belle-Alliance et sur le terrain autour de l’école.  Nous avons fait rouler le terrain de soccer récemment, et nous espérons qu’il sera prêt pour les Jeux régionaux, à la fin du mois de mai», a-t-elle indiqué.  

Le mini-handball mixte va avoir lieu au CBA, ainsi que le volleyball féminin, La Voix des groupes et l’improvisation.  La compétition de badminton va se passer à Slemon Park, et le vélo de montagne sera au parc Rotary, de Summerside.

Pendant plusieurs semaines avant la tenue des Jeux régionaux, les entraîneurs et entraîneuses et gérants d’équipes préparent les jeunes athlètes à faire bonne figure afin d’être sélectionnés pour la grande finale.  Les académiciens jouent aussi un rôle d’appui.  «Notre Académie jeunesse régionale est unique dans la famille des Jeux de l’Acadie.  Dans toutes les autres régions, l’Académie jeunesse régionale a été discontinuée parce que ça marchait plus ou moins bien.  Nous, à l’Île, nous avons choisi de conserver notre programme parce que nous trouvons qu’il fonctionne vraiment bien», a indiqué Jeannette Gallant.  

L’Académie jeunesse régionale a eu lieu les 5 et 6 mai derniers.  Plus de 15 jeunes ont suivi des formations en leadership et en entraînement sportif.  Ils participeront aux Jeux régionaux, dans des rôles d’accompagnement et d’assistance, et certains vont se rendre à la Finale de Caraquet, en tant qu’entraîneur adjoint ou dans d’autres fonctions.  

En 2016, la chef de mission qui accompagnera la délégation à Caraquet sera Ginette Arsenault, qui est aussi la présidente.  L’an dernier, la chef de mission était Julie Gilman, qui a adoré son expérience.  «Je maintiens que de participer à une Finale des Jeux est un grand privilège pour un jeune francophone de l’Île.  De pouvoir participer dans une compétition avec ses pairs d’autres régions acadiennes, d’évoluer et de grandir dans un environnement francophone, c’est ce qui fait des Jeux une activité sans égale pour la jeunesse», a-t-elle indiqué dans son rapport présenté à l’assemblée annuelle du 3 mai dernier.


Stéphanie Collicutt, présidente du comité organisateur des Jeux régionaux à Summerside.


Ginette Arsenault, présidente du comité régional des Jeux de l’Acadie de l’Île-du-Prince-Édouard et chef de mission qui accompagnera la délégation à Caraquet.  

- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images