Le 3 mars 2017

Estelle DesRoches reçoit un prix du patrimoine des mains du lieutenant-gouverneur, H. Frank Lewis.  Rob Alain, aide de camp du lieutenant-gouverneur et neveu d’Estelle DesRoches assiste à la présentation.

Musée et Patrimoine Île-du-Prince-Édouard a remis le mardi 21 février ses prix annuels, pour reconnaître et récompenser des personnes qui, autrement, resteraient probablement dans l’ombre.  

Parmi les récipiendaires, il y avait Estelle DesRoches de Miscouche et Jean Jans de Fortune River.  Cette dernière n’est pas Acadienne.  Pourtant elle s’est sentie interpelée par le patrimoine acadien, à partir des années 1980, lorsqu’elle a réalisé que des Acadiens avaient vécu dans sa communauté, bien avant son arrivée.  

Cette découverte a changé sa vie pour toujours.  Elle s’est immergée dans la recherche, pour comprendre qui étaient ces Acadiens et comment ils vivaient.  Elle a même écrit un petit recueil, «The Acadians of Rivière de la Fortune» qui n’a malheureusement jamais été publié de façon commerciale.  

Son intérêt pour le patrimoine acadien l’a amenée à se rapprocher de la communauté acadienne d’aujourd’hui, pour réaliser quelques projets.  En collaboration avec le Comité acadien et francophone de l’Est, elle a permis la publication d’un livre à colorier qui raconte «Les aventures de la cloche», qui a été lancé il y a plusieurs années déjà.  

La candidature de Jean a été soumise à Musée et Patrimoine Î.-P.-É. par sa fille Sheila, qui habite au Maine depuis quelques années.  

«Ma mère est une véritable inspiration pour moi et pour un très grand nombre de personnes.  Sa curiosité est sans fin, et lorsqu’elle s’implique dans un projet, rien ne peut l’arrêter.  Je pense… j’espère que je tiens un peu d’elle et que j’aurai autant d’énergie qu’elle lorsque j’aurai 82 ans», a indiqué la jeune femme.  

Georges Arsenault, qui est lui-même un historien généreux et anxieux de partager ses connaissances, a une grande admiration pour la dame.  «Elle a fait une grande contribution comme bénévole à la promotion de l’histoire et du patrimoine de l’Île, et tout particulièrement de l’histoire acadienne dans Kings-Est.  On se rappellera qu’avec la regrettée Clarisse Gallant de Souris, elle avait restauré et mis en valeur, sur la rive de la rivière Fortune, l’ancien monument aux colons acadiens de la Baie-de-Fortune, érigé en 1929», a précisé Georges Arsenault.  

Une fois allumée, la flamme de la préservation du patrimoine ne s’est plus jamais éteinte chez Jean Jans, et les sociétés historiques et groupes patrimoniaux qui ont profité de son temps et de son dévouement sont nombreux: l’édifice Matthew and McLean à Souris, le musée de Basin Head, le site historique Roma à Roma at Three Rivers, près de Montague, et plusieurs autres.  

Estelle DesRoches pour sa part, a reçu un prix pour le livre qu’elle a fait paraître en 2015 et qui s’intitule «One Man’s Family: Memories of Fred DesRoches and His Descendants».  Ce livre, basé sur des documents d’archives et des sources secondaires, accompagne le lecteur dans une découverte de la vie des Acadiens dans le joli village de Miscouche, qui soulignera en juillet prochain son 200e anniversaire.  

D’ailleurs, Estelle DesRoches fait partie du comité organisateur de ces grandes fêtes et elle contribue à un nouvel ouvrage qui racontera l’histoire du village où le drapeau acadien a été adopté en 1884.  

Plusieurs autres personnes ont été reconnues pour leurs contributions à la sauvegarde du patrimoine.  Le prix d’honneur a été décerné au professeur Ed MacDonald.  


 Jean Jans reçoit un prix du patrimoine des mains du lieutenant-gouverneur, H. Frank Lewis.


Ann Richard, membre du Musée et patrimoine Î.-P.-É., Sheila Jans et sa mère Jean discutent des projets récompensés.
- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images