Le 30 novembre 2016

Le monument VBL III qui sera installé prochainement sur le terrain de la Légion de Wellington ressemblera à l’unité que l’on voit sur cette photo.  (Photo : Gracieuseté)

La Légion royale canadienne de Wellington se prépare à accueillir un monument du VBL III sur son terrain.  

Afin de recevoir l’un de ces véhicules, il fallait effectuer une demande et trouver du financement pour payer les coûts reliés à l’installation et au transport d’un tel monument.  Il fallait aussi obtenir l’autorisation d’utiliser un terrain, dans un endroit adéquat, pour y installer le monument.  

En plus d’être responsable du déménagement, il fallait installer une dalle de soutien en béton.  L’on devait aussi s’inscrire et se conformer aux règlements du programme gouvernemental et accepter la responsabilité de l’entretien du monument et l’intégration du monument dans le cadre d’événements commémoratifs communautaires ou de programmes éducatifs.

Gilles Painchaud de Wellington a été l’instigateur du projet et s’est occupé de la deman-de au nom de la Légion de cette région.  Il s’occupe aussi des autres composantes du projet.  «Ce monument devient un hommage aux vétérans, et c’est pourquoi je me suis intéressé à ce que l’on puisse recevoir une telle unité pour Wellington», a indiqué M. Painchaud dans une conversation téléphonique.  «C’est un moyen de reconnaître les membres de nos Forces armées canadiennes».

Une fois la demande soumise, un comité de sélection du monument du VBL III examine toutes les demandes et accorde des monuments aux collectivités qui répondent aux critères.  On indique sur le site Web de La Compagnie Canada qu’il s’agit d’un stock de 250 monuments.  La Compagnie Canada est un organisme de bienfaisance sans affiliation politique dont le but est de tisser des liens entre les militaires canadiens et les dirigeants de nos collectivités.  

«On est le seul groupe qui va en avoir un à l’Île, d’après nos informations», souligne David Gallant, président de l’exécutif de la Légion canadienne de Wellington.  «On a été avisé que le monument devrait arriver d’ici la fin du mois», a-t-il ajouté.

Qu’est-ce que le VBL III?

Le véhicule blindé léger (VBL) est fait d’acier, soutenu par une suspension à huit roues motrices et alimenté par un moteur diesel à six cylindres de 350 chevaux.  Ce véhicule pouvait transporter jusqu’à 16 000 kg, diverses armes et accueillir jusqu’à 10 passagers et pouvait atteindre une vitesse de 100 km/h. 

Le monument du VBL est un symbole communautaire permanent de Souvenir.   Il rend hommage au service et au sacrifice rendus par les militaires des Forces armées canadiennes en Afghanistan de 2001 à 2004.  

Le monument est un véritable véhicule, mais il n’est pas fonctionnel.  On a retiré du VBL III les armes, le moteur, la direction et les systèmes d’éclairage et de communication.  L’unité est ensuite passée au jet de sable, tous les accès à l’intérieur du véhicule sont soudés, puis l’unité est remontée sur ses huit roues et repeint pour sa trans-formation avant d’être considéré un monument.

Le coût pour recevoir un monument VBL III est de 15 000 $ avant les taxes en plus du coût de l’installation et du transport.  À noter que le coût original d’une unité opérationnelle varie de 1 à 4 millions de dollars, selon sa configuration.  Le total du projet pour Wellington reviendra à environ 35 000 $.  

La Légion royale canadienne de Wellington financera la majorité des dépenses associées à ce projet avec un appui de la municipalité de Wellington.  On espère aussi recevoir du financement d’un programme d’aide à l’édification de monuments dans les collectivités d’Anciens combattants Canada.  

- Par Marcia Enman

L'Île-du-Prince-Édouard en images