FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 9 août 2018

De gauche à droite, Jenna Mainge (Martinique), Jaylynn Shields (l’Île-du-Prince-Édouard), Alain Dupuis (Ontario), Catherine Duranleau (Québec),  Lucia Gonzalez (Uruguay), Anne-Sophie Farion (Nouveau-Brunswick), des participants au Parlement francophone des jeunes des Amériques.  (Photo : Centre de la francophonie des Amériques, Michel Smith)

Du 8 au 15 juillet 2018, une centaine de leaders francophones venus de 20 pays des Amériques se sont réunis à Québec pour le Parlement francophone des jeunes des Amériques, un événement qui relie l’appareil politique, les médias et l’action citoyenne.

Cet événement d’une grande ampleur a eu lieu à l’Assemblée nationale du Québec et à l’Université Laval, et était organisé par le Centre de la francophonie des Amériques.  Durant une semaine, des jeunes ont participé à l’élaboration de trois lois fictives, en plus d’assister à des panels et à des conférences sur des thèmes variés. 

Une seule jeune de l’Île-du-Prince-Édouard a participé à l’expérience : il s’agit de Jaylynn Shields, qui vient tout juste de graduer de l’école Pierre-Chiasson et qui étudiera la sociologie et l’histoire à l’Université de Moncton en septembre. 

«C’était mon premier parlement, c’était une expérience totalement nouvelle.  Je crois que nous avons appris beaucoup sur le fonctionnement du parlement, on ne savait pas tout le travail qu’il y a dans l’élaboration des lois.  Nous, c’était une simulation, les lois avaient de 6 à 8 pages, c’était juste pour le “fun” donc je ne peux pas imaginer le travail des vrais parlementaires», raconte-t-elle.

Lors de la simulation, elle a participé à l’élaboration de la loi sur l’égalité des chances entre tous dans les Amériques en tant que citoyenne.  Après plusieurs heures de travail, la loi s’est matérialisée en un projet fictif de banque centrale qui permettrait d’offrir une éducation gratuite à tous les jeunes des Amériques.

Les autres lois touchaient l’environnement et la liberté de presse. 

L’événement s’est tenu sous la présidence d’honneur de Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie.  Christiane Taubira, femme politique, ancienne garde des Sceaux, ministre de la Justice de France y a aussi donné une conférence importante. 

«Les conférences et panels ont été de réelles occasions de débats et d’échanges fructueux entre ces leaders francophones.  Ils sont repartis dans leurs communautés respectives, gonflés à bloc pour poursuivre leurs actions d’entrepreneurs sociaux pour le rayonnement de la francophonie dans les Amériques», a déclaré Denis Desgagné, président-directeur général du Centre de la francophonie des Amériques.

Le Congrès mondial acadien a participé à l’organisation de l’événement en commanditant un spectacle qui a eu lieu au Festival d’Été de Québec, appelé «Belle et Bum célèbre l’Acadie et le Québec».  Le spectacle réunissait des artistes québécois et acadiens tels que Radio radio, Jean-François Breault, les Hay Babies et plusieurs autres.  Il sera diffusé le 23 mars 2019 sur les ondes de Télé-Québec. 

- Par Catherine Paquette 

L'Île-du-Prince-Édouard en images