Le 16 janvier 2018

En plus de recevoir son diplôme de préposé aux soins, Michaël Gionet (à gauche), a reçu le prix Méritas de sa classe des mains de Colette Aucoin.  Le prix Méritas de la classe des infirmières auxiliaires a été présenté à Charline Arsenault par Patricia Richard et le prix du président à Véronique Bernier par Donald DesRoches.


Le Collège de l’Île a célébré, le 9 janvier dernier, l’envol dans la vie professionnelle de 10 diplômés dans des programmes de santé.  Le programme de Préposés aux soins a diplômé trois étudiants.  Le programme d’Infirmiers auxiliaires a diplômé sept étudiantes, dont trois provenaient du Mexique, ce qui est une première pour le Collège. 

Après la présentation des diplômes, Charline Arsenault, lauréate du prix méritas pour sa classe, s’est adressée à la foule réunie et à ses collègues de classe, ainsi qu’au personnel du Collège de l’Île.  «Le diplôme que nous recevons est une reconnaissance formelle du travail des deux dernières années.  Personnellement, je ne me croyais pas capable d’étudier dans un programme aussi exigeant, mais j’ai réussi.  Une de mes citations préférées vient du hockeyeur Wayne Gretsky : il affirme qu’on rate 100 % des lancers qu’on ne fait pas.  Ça veut dire qu’il faut croire en soi-même et en ses possibilités», a indiqué Charline Arsenault. 

Elle a affirmé que chaque membre du personnel enseignant et non enseignant au Collège a joué un rôle dans sa réussite.  «Même si c’est votre travail, je pense que vous êtes allés au-delà des attentes», a-t-elle lancé, au nom de ses collègues de classe. 

Dans la salle du Village musical acadien, la foule des parents et amis a applaudi à plusieurs reprises et s’est réjouie avec les diplômés. 

Les diplômés du Collège de l’Île ont un excellent taux de placement.  D’ailleurs, dès la fin de leurs études en novembre dernier, les trois finissants du programme Préposés aux soins ont décroché un emploi. 

Alors que les diplômées au programme de soins infirmiers auxiliaires ont elles aussi des emplois, pour la plupart, elles doivent obtenir leur accréditation de leur ordre professionnel avant de pouvoir exercer leurs pleines compétences sur le marché du travail.  Cela pourrait prendre de quelques semaines à quelques mois. 

Les diplômés de Holland College de ce programme reçoivent leur accréditation de l’ordre professionnel anglophone de l’Î.-P.-É.  Comme il n’existe pas d’ordre professionnel francophone, ni même bilingue, à l’Île, les infirmières auxiliaires qui sortent du Collège de l’Île sont accréditées au Nouveau-Brunswick. 

Or, l’ordre professionnel de cette province ne peut accréditer que les diplômés formés au Nouveau-Brunswick.  C’est pour cette raison que les infirmières auxiliaires diplômées du Collège de l’Île ont reçu une double diplomation provenant du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick ainsi que du Collège de l’Île. 

Le président du Collège de l’Île, Donald DesRoches, estime que ces 10 nouveaux diplômés en santé vont avoir un impact considérable sur la communauté.  «Pour qu’une communauté de langue officielle puisse s’épanouir, le domaine de la santé est extrêmement important, même essentiel», a insisté le président. 

«Nous sommes fiers de contribuer au renforcement de la main-d’œuvre du secteur de la santé à l’Île, et ce, au profit de tous les Insulaires, mais surtout des Insulaires d’expression française.  Nos diplômés seront en mesure d’offrir des services de qualité et pourront communiquer en français et en anglais avec les patients.  Cela aura comme effet d’augmenter le confort et la sécurité de ceux-ci», a insisté Donald DesRoches

L’arrivée sur le marché du travail de 10 employés ayant des capacités bilingues aura certainement un impact sur les services offerts.  D’ailleurs, le conférencier invité à la graduation, Andrew MacDougall, était un employeur potentiel, à titre de directeur provincial des soins de longue durée.  M. MacDougall est convaincu de l’importance d’assurer une présence francophone dans les foyers où résident des personnes âgées autant francophones qu’anglophones.  Dans son allocution, prononcée presque exclusivement en français, Andrew MacDougall a mis l’accent sur le leadership, la résilience, l’importance d’investir dans sa formation professionnelle et de vivre de façon saine. 

Mentionnons que deux des diplômés du programme de préposés aux soins, Kayla Arsenault de Saint-Raphaël et Michaël Gionet de Tyne Valley font partie de la toute première cohorte du programme de stage rémunéré Objectif Carrières ÎPÉ de RDÉE Î.-P.-É.  Ils ont complété leur semaine d’orientation et d’exploration l’automne dernier et s’arrangent très bien dans leurs stages rémunérés au Manoir Wedgewood et à l’Hôpital du Comté de Prince à Summerside.


À l’avant, de gauche à droite : Véronique Bernier (N.-B.), Charline Arsenault (Î.-P.-É.), Cristina Devèze (Mexique), Stephanie Huerta (Mexique), Selma Osuna (Mexique).  À l’arrière : Nathalie Arsenault (Î.-P.-É.), Allyson Arsenault (Î.-P.-É.), Samarah Gallant (Î.-P.-É.), Michaël Gionet (N.-B.), Kayla Arsenault (Î.-P.-É.).  (Photo : Gracieuseté)




Nathalie Arsenault reçoit son diplôme de préposée aux soins des mains de son enseignante Jennifer McPhee.


Cristina Devèze reçoit son diplôme d’infirmière auxiliaire des mains de Brigitte Arsenault du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick.


La lieutenante-gouverneure Antoinette Perry et son entourage étaient présents à la cérémonie de remise des diplômes.


- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images