Le 29 août 2017
La rentrée scolaire des enfants de la Commission scolaire de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard (CSLF) approche à grands pas avec la fin du mois d’août.  Quelques changements auront lieu cette année dans les six écoles qui en font partie, mais l’objectif commun est le même : éduquer les enfants en français. 

La rentrée des élèves aura lieu le 7 septembre, mais le personnel est attendu le 5 septembre pour la rentrée administrative.  Pour l’occasion, le directeur général de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques, Rodrigue Landry, viendra discuter avec le personnel.  Chacune des écoles aura ses propres activités pour célébrer la rentrée.

La CSLF est fière de constater une augmentation de 8,3 % de l’effectif scolaire.  En effet, 940 jeunes sont attendus pour cette rentrée, mais ce chiffre reste encore à confirmer une fois l’année scolaire entamée.  La commission scolaire a accueilli 868 jeunes l’année dernière, alors la hausse du nombre d’élèves est de plus de 70.  Selon la directrice de la CSLF, Anne Bernard-Bourgeois, il y a une augmentation dans toutes les classes de maternelles des six écoles.  «C’est du jamais vu, c’est très excitant pour nous», confie-t-elle.

Les postes d’enseignants ont heureusement tous été pourvus pour l’année scolaire à venir.  Anne Bernard-Bourgeois a rencontré le personnel scolaire quelques jours avant la rentrée pour planifier celle-ci.  Un atelier sur l’intimidation a eu lieu afin de déterminer comment prévenir, repérer et gérer celle-ci.  La directrice de la commission scolaire a animé elle-même cet atelier, car c’est un problème important selon elle.  «J’ai beaucoup d’expérience dans ce domaine», ajoute-t-elle.

La direction de la CSLF est heureuse d’annoncer qu’après de longues recherches, le poste de psychologue a lui aussi été pourvu.  Les écoles bénéficieront donc d’un psychologue dès le 18 septembre, au bonheur de la commission scolaire.  Julie Gagnon occupera quant à elle le poste de directrice à Rustico.  Deux postes de direction adjointe sont encore libres, mais un processus d’embauche est en cours.

La commission scolaire prévoit également embaucher une personne responsable de la promotion et de la sensibilisation du public.  Cette personne développera des stratégies afin de poursuivre l’épanouissement de la langue française et de permettre à plus d’enfants d’apprendre en français

Durant l’été, des réparations et des rénovations ont eu lieu dans chacune des écoles.  «Nous avons travaillé sur les petits projets capitaux», explique Anne Bernard-Bourgeois.  Il y a toujours des travaux durant l’été dans les centres d’éducation, en plus d’un grand ménage avant la rentrée.

La nouvelle infrastructure de l’ancienne école consolidée de Rollo Bay, où déménagera l’école La-Belle-Cloche, est toujours en construction, mais une date d’ouverture a été annoncée.  «Les travaux sont encours afin de permettre l’ouverture le 18 février 2018», annonce la directrice de la commission scolaire.  Le déménagement aura donc lieu dans les prochains mois, ce qui est un événement important pour la commission scolaire.

La directrice de la CSLF se dit très contente de travailler sur un partenariat avec la communauté afin d’avoir une collaboration continue.  Ensemble, ils veulent créer une alliance scolaire et communautaire afin de pouvoir réaliser des projets conjoints.  «C’est la première année durant laquelle nous aurons des réunions mensuelles, déclare Anne Bernard-Bourgois.  C’est très excitant.»

La commission scolaire prévoit consulter le plan stratégique sur l’éducation en langue française (PSELF) de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF), qui vise à assurer la vitalité des communautés francophones et acadiennes.  «Nous voulons aussi finir de consulter la population afin de développer notre propre plan stratégique», précise la directrice de la commission scolaire.

Cette dernière affirme que les objectifs de la CSLF sont principalement de continuer le travail entamé lors des dernières années, notamment en matière de recrutement et de sensibilisation.  La CSLF s’attend à une excellente année pour ses élèves et pour son personnel.  

- Par Laurence Roberge

L'Île-du-Prince-Édouard en images