Le 12 juin 2017

De gauche à droite, Annie Jolicœur de l’école Évangéline, Mylène Ouellette de l’École-sur-Mer, Vénessa Tessier de l’école Saint-Augustin, Anne-Marie Rioux de l’école Pierre-Chiasson, Nathalie Bourque-Mol de l’école François-Buote et Geneviève Ouellette de l’école La-Belle-Cloche.  

Les mentores en littératie qui œuvrent dans les six écoles de la Commission scolaire de langue française ont profité du Salon du livre de l’Île-du-Prince-Édouard pour sélectionner les livres qui sont ajoutées aux collections des salles de classe, afin que les élèves aient des nouveautés motivantes à lire.  

«Nous avons un budget à dépenser et nous voulons que cet argent soit bien dépensé.  Alors nous étudions des livres, nous comparons nos opinions.  Chaque livre que nous choisissons répond à nos critères de qualité et de clientèle, selon les niveaux scolaires et les niveaux de lecture», ont expliqué Annie Jolicœur, de l’école Évangéline, et Nathalie Bourque-Mol, de l’école François-Buote.  

Par ailleurs, les succès remportés en lecture commencent à se répercuter sur l’écriture.  «Ce que nous avons réussi à faire en lecture, nous voulons maintenant le faire en écriture.  Au cours de la dernière année, nous avons piloté un programme pédagogique en écriture.  Ce qu’il est important de mentionner, c’est que nous (les mentores en littératie) avons aligné nos méthodes pour que les élèves dans les six écoles se voient comme des auteurs.  C’est très stimulant», a indiqué Geneviève Ouellette, de l’école La-Belle-Cloche.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images