Le 25 avril 2017

De gauche à droite, Sean Casey, député de Charlottetown et étudiant au Collège, Wade MacLauchlan, premier ministre de l’Î.-P.-É., Donald DesRoches, président du Collège de l’Île, Brian McMillan, président du Holland College, et Sonny Gallant, ministre de la Main-d’oeuvre et des Études supérieures.

Le Collège de l’Île a inauguré le 19 avril dernier son tout nouveau campus de Charlottetown, sur la rue Kent.  Le campus est situé dans une maison plus que centenaire qui occupait un site privilégié, juste en face des installations de Holland College.  

Rénovée avec grand soin et peinte d’un jaune brillant, la maison de trois étages se démarque de son entourage comme une étoile acadienne sur le drapeau national acadien.  

La proximité des deux campus présente un avantage stratégique indéniable et donne encore plus de sens à la volonté des deux institutions de travailler ensemble pour offrir à leurs étudiants de meilleures opportunités académiques.  (Voir l’article dans La Voie de l’emploi du 26 avril.)

«Je dois avouer que je suis un peu jaloux du campus qui a été accompli ici», a indiqué le président du Holland College, Brian McMillan, lorsqu’il a pris la parole.  «Vous savez, je viens d’une famille francophone.  À un moment donné dans ma vie, je parlais raisonnablement bien.  Je me demande si je ne vais pas devenir un étudiant du Collège de l’Île», a lancé M. McMillan. 

Le président du Holland College voit des avantages pour les étudiants, mais aussi pour les enseignants et le personnel, d’autant plus que le Collège de l’Île apporte dans l’équation une expertise appréciable en matière d’enseignement à distance.  

Le député de Charlottetown, Sean Casey, s’est fait remarquer récemment par son aisance à parler français.  Il doit ses grands progrès au Collège de l’Île et à son enseignante, Hélène Duranleau-Reid.  

«Je connais très bien cette salle où nous nous trouvons parce que deux fois par semaine, c’est ma salle de classe.  Je peux vous assurer que la formation linguistique, c’est efficace», a indiqué le député qui représentait le gouvernement fédéral.  C’est lui qui a annoncé que le gouvernement du Canada a versé un financement de 184 887 $ au Collège de l’Île afin d’appuyer ses actions innovatrices et stratégiques qui procureront un enseignement postsecondaire de qualité en français.  «Les établissements postsecondaires jouent un rôle important dans la création d’un avenir prometteur pour les jeunes Canadiens et d’une économie renforcée pour l’ensemble du pays», a affirmé Sean Casey.

Le premier ministre Wade MacLauchlan, qui est l’ancien recteur de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, connaît bien le domaine de l’enseignement postsecondaire.  «J’applaudis le travail qui a été fait par les deux institutions, qui permettra d’offrir plus de possibilités aux étudiants.  Grâce à ce partenariat unique, nous pouvons mieux répondre aux besoins des étudiants en immersion et ceux des écoles françaises».  

En octobre 2015, le gouvernement provincial, par l’intermédiaire du ministère de la Main d’œuvre et des Études supérieures, a approuvé un soutien financier au développement d’une collaboration accrue entre le Collège de l’Île et le collège communautaire Holland College, entre autres, en vue d’une présence importante du Collège de l’Île sur le campus Prince of Wales, à Charlottetown, à hauteur de 400 000 $ pour la rénovation de l’édifice.  La province avait aussi annoncé l’octroi de 75 000 $ pour de l’équipement de vidéoconférence, un nouveau laboratoire d’apprentissage des langues à Wellington, et d’autres besoins technologiques du Collège de l’Île.

Un an et demi plus tard, tout tombe en place et les deux institutions sont prêtes à collaborer.  «Nos établissements sont des collaborateurs de longue date en matière de cours, de programmes et de coordination de stages, entre autres domaines.  Notre collaboration accrue est non seulement une extension de cette relation existante, mais également un effort conjoint pour contribuer à l’expansion des services en français à l’Î.-P.-É.», a indiqué Donald DesRoches, le président du Collège de l’Île.  

«Dès le début de nos discussions, nous avons vu le potentiel pour un partenariat gagnant.  Nous n’étions pas à la recherche d’un soutien de la part du Holland College, mais d’une relation d’égal à égal, pour offrir une expérience académique plus riche à nos étudiants respectifs», a indiqué M. DesRoches.  

Le campus de Charlottetown du Collège de l’Île offre un environnement d’étude 100 % francophone.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images