Le 29 mars 2017

Le ministre de l’Éducation Doug Currie et René Hurtubise, également du ministère, remettent la bannière à l’Éducatrice de l’année, Guylaine Marois, devant les élèves qui se réjouissent.  

Guylaine Marois, enseignante de 1re année immersion à l’école Parkside de Summerside, a reçu le lundi 27 mars le prix d’Éducateur-éducatrice de l’année de Canadian Parents for French pour 2017.  

Le prix lui a été remis par le ministre de l’Éducation, Doug Currie, en présence de tous les élèves de l’école, réunis au gymnase pour l’occasion.  

En février dernier, Canadian Parents for French a invité les candidatures en vue de remettre le prix.  Dans sa lettre, la jeune Bella, une élève de Guylaine, a dit avoir beaucoup apprécié la crème glacée fabriquée en classe.  La jeune Jayla a elle aussi aimé la crème glacée et elle aime aussi lire les livres de «Paul et Suzanne».  

Sa collègue, Marie Sullivan, enseignante ressource à Parkside, apprécie beaucoup le travail de Guylaine.  «Elle est une personne complètement dévouée à son travail d’enseignante, et est aussi une personne clé quand il s’agit de promouvoir la langue et l’usage du français à l’école.  C’est elle qui souffle l’air francophone dans notre école», a lancé Mari Sullivan, dans sa lettre de candidature.  

Une autre collègue, Erika Young, souligne que Guylaine est «plus que juste une enseignante».  «Grâce à son enseignement passionné et dynamique, elle entraîne ses élèves dans son appréciation du français.  Guylaine est une amie, une mentor, une collègue, une enseignante et elle est aussi une étudiante.  Elle est ce que tout enseignant en immersion devrait aspirer à devenir», a indiqué Erika Young dans sa lettre pour soutenir la candidature de Guylaine Marois.  

Modeste, Guylaine Marois s’est contentée de dire un simple merci, lorsqu’elle a reçu le prix, qui consiste en une statuette, une bannière ainsi qu’une somme d’argent à dépenser pour sa classe.


Guylaine Marois, le ministre de l’Éducation Doug Currie et Gail Lecky, directrice de CPF Î.-P.-É.

- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images