Le 28 mars 2017
Une enseignante du Nunavik, dans le nord du Québec, qui fait la promotion de l’espoir et de la générosité a remporté le Global Teacher Prize doté d’une bourse d’un million de dollars, le 19 mars dernier à Dubaï.  Maggie MacDonnell a reçu sa récompense lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à Dubaï, dans les Émirats arabes unis.  Elle a été préférée à neuf finalistes provenant de plusieurs pays, dont la Chine, la Jamaïque, le Kenya, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Pakistan.

Le Global Teacher Prize est une récompense annuelle octroyée depuis trois ans par la Fondation Varkey à un enseignant qui s’est démarqué par sa contribution exceptionnelle à la profession, ses pratiques innovantes dans les classes et par sa façon d’encourager les autres à choisir l’enseignement comme profession.

Mme MacDonell enseigne depuis six ans au Nunavik où elle fait la promotion d’une vie saine.  Elle a contribué, en partenariat avec la municipalité de Salluit, à l’ouverture d’un centre de conditionnement physique pour les écoles locales et pour les adultes.

Elle a aussi créé un club de course afin de motiver les jeunes et a travaillé pour améliorer la situation difficile des jeunes filles de la région.

Son approche consiste à se concentrer sur les «gestes de gentillesse», notamment en gérant une cuisine communautaire et en participant à de la formation sur la prévention du suicide.

«La mémoire qui continue de me hanter.  C’est quand je vois ces adolescents canadiens, qui creusent littéralement la tombe de leurs propres camarades de classe décédés», a-t-elle relaté.

«Je ne savais pas jusqu’à ce que je sois à Salluit que c’était une réalité canadienne», a-t-elle ajouté.

Sa persévérance à enseigner dans cette région éloignée, alors que plusieurs professeurs décident de quitter leur poste en milieu d’année, semble avoir impressionné le jury.

Si elle remportait le prix, Mme MacDonnell disait vouloir créer un organisme sans but lucratif dont les programmes miseraient sur l’environnement et les jeunes du nord du Québec.

L’année dernière, le prix avait été décerné à une enseignante palestinienne, Hanan al-Hroub, qui encourage ses élèves à renoncer à la violence et à privilégier le dialogue.

La Fondation Varkey a été fondée par Sunny Varkey, qui est aussi derrière GEMS Education, une entreprise qui gère 250 écoles partout dans le monde.

- Par Aya Batrawy
LA PRESSE CANADIENNE

L'Île-du-Prince-Édouard en images