Le 12 octobre 2016
La Commission scolaire de langue française (CSLF) a rejeté le projet d’une école secondaire unique pour desservir les élèves de la région Évangéline et de la région de Summerside.  Dans sa réponse au ministre de l’Éducation, du Développement préscolaire et de la Culture, la CSLF a réitéré sa décision d’ajouter le niveau secondaire à Summerside et de rénover l’École Évangéline.  Il s’agit des deux projets capitaux prioritaires pour la CSLF dans le futur immédiat.

La CSLF a évoqué plusieurs raisons pour justifier sa décision.  D’abord, la construction d’une école secondaire entre deux communautés acadiennes et francophones irait à l’encontre des droits constitutionnels accordés aux francophones par l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.  Les écoles de langue française ne peuvent être jumelées si cela nuit à la vitalité des communautés acadiennes et francophones.  Ensuite, les écoles de langue française sont des centres scolaires et communautaires.  Elles ne sont pas seulement des édifices où l’on enseigne les matières en français; elles sont aussi les piliers des communautés acadiennes et francophones.  L’absence d’une école secondaire dans la région Évangéline et à Summerside réduirait donc la vitalité des deux communautés.  Enfin, les consultations menées par la CSLF l’ont convaincu de la sagesse de sa décision initiale.  Deux rencontres publiques ont montré l’opposition des parents. 

La CSLF est confiante que le gouvernement provincial investira dans le niveau secondaire à l’École-sur-Mer et la rénovation de l’école Évangéline dès 2017-2018.

L'Île-du-Prince-Édouard en images