Le 22 novembre 2017

La nouvelle propriétaire, Angie Cormier, veut conserver le cachet authentique qui a fait la renommée de l’attraction. 

Angie Cormier de Cap-Egmont est la nouvelle propriétaire de la populaire attraction Les Maisons de bouteilles.  La transaction a été conclue tout récemment et la saison 2018 est déjà en préparation. 

«Ce que je veux que les gens sachent, c’est que j’ai un grand respect pour l’entreprise développée par Réjeanne Arsenault, à partir du travail de son père Édouard.  Pour toutes mes décisions, je vais m’inspirer de l’héritage, de l’authenticité, de l’histoire et des valeurs qui font partie du produit, autant que les maisons elles-mêmes», a insisté Angie Cormier, qui habite au bord de l’eau, tout près de l’entreprise touristique et culturelle qu’elle vient d’acquérir. 

Angie Cormier connaît ses compétences, et elle connaît aussi ses limites.  «Je ne suis pas une jardinière, et je n’ai jamais œuvré dans la vente au détail, mais je connais les affaires, la promotion, les opérations.  Je sais gérer des ressources humaines et des actifs, et je suis très à l’aise dans l’industrie touristique», a raconté Angie Cormier, récemment.

L’idée d’acquérir Les Maisons de bouteilles n’était pas un rêve de longue date pour Angie.  «Il y a quelques mois, un peu par hasard, j’ai appelé Réjeanne, qui habite à Moncton depuis deux ans, et je lui ai demandé, comme ça, si elle pensait parfois à vendre son entreprise».  Angie a été très contente d’apprendre que Rejeanne était bel et bien en pleine préparation de sa retraite et qu’elle avait déjà commencé à sonder le terrain afin de trouver un acheteur potentiel. 

Réjeanne Arsenault a fait des merveilles avec Les Maisons de bouteilles.  En plus des maisons, qu’elle a su préserver, elle a créé autour des structures des jardins soigneusement entretenus et documentés.  Elle a construit, il y a quelques années, une boutique toute neuve qui fait la joie des visiteurs par sa beauté et les marchandises soigneusement choisies qu’on y trouve.  «Je veux améliorer certaines choses, mais les valeurs de base vont rester les mêmes.  Les Maisons de bouteilles sont chères au cœur de la communauté et de toute la région Évangéline.  Je vais continuer la tradition commencée par Réjeanne de ne pas charger de prix d’entrée aux habitants de la région Évangéline», a assuré la nouvelle propriétaire. 

Angie Cormier est dans les affaires depuis plusieurs années.  Elle est toujours en mo-de «recherche et développement», soit pour elle-même ou pour des clients.  «Avec mon entreprise de consultation, j’ai eu à travailler sur le concept de succession.  Je sais que c’est souvent difficile de trouver un acheteur qui va respecter ses valeurs, et je sais aussi que ça peut être difficile de lâcher prise, même lorsque la succession se passe très bien», a indiqué Angie Cormier. 

La nouvelle propriétaire a l’impression que depuis cinq ans environ, tous les projets qui l’ont appelée l’ont préparée pour cette nouvelle aventure.  «J’ai très hâte de tester des initiatives pour améliorer l’expérience des visiteurs tout en mettant encore plus en valeur le talent et les traditions acadiennes.  Je sens que je vais bien m’amuser.  Et je sais aussi que je peux compter sur celle qui gère l’entreprise depuis quelques années, Diane Gallant.  Ça me donne confiance de savoir qu’il est possible d’avoir une entreprise comme celle-ci sans avoir à tout faire, parce qu’on a une équipe de confiance bien établie», a insisté Angie Cormier. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images