Le 24 octobre 2017
Brenda Gallant, directrice du marketing à Tourisme Î.-P.-É., se réjouit de voir se maintenir la popularité de l’Île-du-Prince-Édouard auprès des visiteurs.  «En 2014, nous avions investi beaucoup plus d’argent que d’habitude dans le marketing.  Nous nous attentions à de bons résultats et nous les avons eus.  En 2015, on se préparait à une baisse, par rapport 2014, mais au contraire, la croissance s’est maintenue, ainsi qu’en 2016 et maintenant, en 2017, les chiffres nous disent que l’année a été très bonne et même excellente» , a insisté Brenda Gallant, jointe au téléphone. 

Les chiffres du mois d’août, dévoilés le 5 octobre par la province, lui donnent raison, grâce aux statistiques suivantes:

• une augmentation de 1,6 % de la circulation non commerciale provenant de l’extérieur de la province sur le pont de la Confédération;

• une hausse de 11,8 % à l’aéroport de Charlottetown;

• une augmentation de 3,6 % du nombre de chambres-nuits vendues;

• une hausse de 12,7 % du nombre de nuitées vendues dans les terrains de camping; 

• une augmentation de 2,5 % du nombre de parties de golf jouées par des non-membres;

• une hausse de 35,5 % de la circulation sur les traversiers de Northumberland Ferries;

• une hausse de 77,7 % du nombre de passagers de navires de croisière;

• des augmentations de 44,9 % et de 34,8 % respectivement au parc national de l’Î.-P.-É. et à la maison Green Gables. 

«Les chiffres du mois de septembre ne sont pas encore sortis, mais tout nous indique que les statistiques seront également très bonnes», a soutenu Brenda Gallant. 

L’été 2017 et tout le mois de septembre ont été extraordinaires, du point de vue de la météo, alors qu’ailleurs au Canada, il faisait froid et il pleuvait.  «La météo, la valeur de la monnaie, le prix de l’essence, ce sont des facteurs qui jouent dans la balance, mais on ne les contrôle pas.  Mais nous avons du contrôle sur nos efforts en marketing et en développement du produit.  Je donne crédit aux gens qui travaillent dans l’industrie.  Ils développement d’excellents produits expérientiels et cela plait aux visiteurs qui veulent faire et sentir, en plus de voir et de goûter».

La technologie permet maintenant de suivre les gens dans leurs déplacements sur Internet et aussi dans leurs déplacements géographiques, afin de leur proposer des activités en fonction de leurs intérêts, ou en fonction de leur emplacement géographique. 

«Cela semble bien fonctionner et nous avons eu de bons résultats.  Nous avons aussi fait des partenariats avec des émissions de télévision, notamment Entrée principale, qui est diffusée en fin de journée sur Radio Canada.  De plus en plus, au lieu de seulement acheter des spots publicitaires, nous demandons à être intégrés dans les émissions.  Nous cherchons aussi des moyens d’être le plus authentiques possibles, et que de “vraies” personnes parlent de l’Île, alors que dans les annonces, c’est normal», explique Brenda.

D’ailleurs, une section du site Web de Tourisme Î-P.-É. est réservée aux photographies des visiteurs, glanées çà et là sur le Web.  «Lorsque nous trouvons une photo que nous aimons, nous demandons la permission de la partager sur notre page et nous en avons une belle collection à date.  Et ce sont de vraies photos prises par de vraies personnes de paysages qui leur plaisaient», renchérit Brenda Gallant. 

Le tourisme est un secteur primaire à l’Î.-P.-É. et un moteur déterminant du développement économique qui fournit plus de 7 700 emplois directs et contribue pour environ 430 millions de dollars à l’économie provinciale.

On peut consulter le rapport sur les indicateurs du tourisme du mois d’août au www.princeedwardisland.ca/sites/default/files/publications/current_monthly_indicators_0.pdf.

La campagne de 2018 devrait être lancée en janvier. 


Brenda Gallant.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images