Le 12 octobre 2017

Le soleil automnal a fait apparaître un bel arc-en-ciel à travers l’eau de la fontaine qui surplombe le magnifique étang.


La saison touristique a été magnifique à l’Île-du-Prince-Édouard et l’automne s’annonce aussi très beau.  Pour une entreprise comme Les Maisons de bouteilles, à Cap-Egmont, qui inclut des jardins et des visites en plein air, le beau temps est un atout, ne serait que pour l’entretien des plantes. 

«Les visiteurs viennent, peu importe s’il fait beau ou s’il pleut.  Lorsqu’il pleut, nous leur prêtons un parapluie pour qu’ils puissent faire les visites.  Ils vivent une expérience complètement différente de ceux qui visitent sous le soleil», a indiqué Diane Gallant, gérante de l’entreprise depuis deux ans. 

Le 5 octobre dernier, c’était le tout dernier jour officiel de la saison 2017 pour les Maisons de bouteilles.  Même si on est en octobre, les jardins étaient encore très beaux et plusieurs visiteurs en ont profité. 

«Nous fermons toujours durant la semaine qui précède la fête de l’Action de Grâce.  Même si on est fermé, il reste encore beaucoup de travail à faire.  Il faut faire l’inventaire, dans la boutique et aussi, préparer les plantes pour l’hiver.  Et ça, il faut que soit fait pendant l’automne», explique Diane Gallant. 

Les Maisons de bouteilles est une entreprise familiale, qui a beaucoup grandi avec les années.  Les premières structures en bouteilles et mortier ont été assemblées par Édouard Arsenault à partir de 1980, durant ses années de retraite.  Ses Maisons de bouteilles ont tout de suite attiré la curiosité et il était fier de l’intérêt suscité. 

Lorsqu’elle a pris en main l’héritage de son père, Réjeanne Arsenault a élaboré des jardins et a continué de faire croître l’entreprise, qui attire chaque année un peu plus de visiteurs.  «Je pense qu’on a augmenté un peu par rapport à l’an dernier.  C’est constant.  Nos chiffres montent tout le temps.  Et les visiteurs sont très touchés par l’histoire du site, et par le travail qu’Édouard a fait», souligne Diane Gallant.

Tout sur le site est inspiré par la vie d’Édouard.  Il aimait les fleurs et les arbres, et il en cultivait lui-même.  Il a été gardien au phare de Cap-Egmont, et cette partie de sa vie est illustrée par le petit phare qui sert de centre d’interprétation, au bout des jardins. 

Édouard était un homme simple, qui serait sans doute surpris par les nombreux prix reçus et par l’attention des médias d’un peu partout.  Cet été, par exemple, au moins quatre grands événements médiatiques ont eu lieu. 

Pour démarrer cette 37e saison de 2017 en beauté, le Toronto Star, dans son édition du 6 mai, a présenté les Maisons de bouteilles comme l’une des 10 activités principales à faire à l’Î.-P.-É. cet été. 

En août dernier, le réseau de télévision CTV a réalisé un beau reportage sur Les Maisons de bouteilles.  On peut encore le visionner sur la page Facebook de l’entreprise. 

Plus récemment, le 26 septembre, Eric Dowdle, de l’émission américaine Painting the Town with Eric, s’est arrêté aux Maisons de bouteilles dans le cadre de sa tournée ici dans la province.  Il a déjà posté des photos sur sa page Facebook, mais on ne sait pas encore exactement quand l’épisode sera diffusé. 

De même, plus récemment encore, le 4 octobre, une équipe de la chaîne de télévision AMI TV, une chaîne entièrement adaptée aux téléspectateurs aveugles ou ayant une vision partielle.  Encore là, on ne sait pas à quel moment le reportage sera diffusé. 

«Je ne sais pas comment ils entendent parler de nous.  C’est certain que ce n’est pas nous qui les sollicitons.  Nous avons une très bonne cote sur Trip Advisor.  Nous avons reçu un certificat de 4,5 étoiles sur 5 pour 2017.  Je pense que l’an prochain, on pourra monter à 5 étoiles», a indiqué Diane Gallant. 

L’entreprise procure du travail à quatre personnes à temps plein, en haute saison, incluant la jardinière en titre, Léona Cameron, qui fait un travail remarquable.  Il y a aussi deux employés à temps partiel.


La gérante depuis deux ans des Maisons de bouteilles, Diane Gallant, prend le temps de parler avec les visiteurs.






La nature était encore très jolie lors de la dernière journée de la saison le 5 octobre et les visiteurs l’appréciaient beaucoup. 


- Par Jacinthe Laforest 
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images