Le 22 mars 2017

Les gagnants du Gala des entrepreneurs 2017 étaient Ten Strings and a Goat Skin, représentés par Nicole Allain; Gérald Arsenault de Wellington Service Centre; Claude Gallant d’Egmont Bay Construction; Roger Arsenault; Coopérative Le Chez-Nous, représentée par Colette Arsenault; Janika Godin; et Joseph Sammoun de Shaddy’s Restaurant.

L’Acadie de l’Île-du-Prince-Édouard contribue grandement au développement économique de l’ensemble de la province.  Les Acadiens sont connus pour leur débrouillardise.  Un besoin dans la communauté ou dans un secteur précis devient une opportunité à exploiter.  

La Gala des entrepreneurs, un événement annuel de la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, honore chaque année ces Acadiens et francophones débrouillards, en remettant des prix dans diverses catégories.  

Cette année, le Prix d’Excellence de la présidence a été remis à Egmont Bay Construction, une entreprise fondée en 1985 par Claude Gallant d’Abram-Village, qui en est encore le propriétaire.  L’entreprise installe n’importe quelle sorte de plancher ou fondation en ciment, soit pour des résidences, des commerces, des institutions gouvernementales, des granges et des réserves à fumier.  Parmi ses plus grands accomplissements: le Centre fiscal de Revenu Canada de Summerside et les écoles Colonel Gray à Charlottetown, Elm Street à Summerside et Amherst Cove à Borden-Carleton.  L’entreprise familiale fournit du travail à cinq personnes environ neuf mois par an.  

Le Prix de l’entrepreneur distingué a été présenté à Roger Arsenault, connu comme «Roger Coop», un surnom qui lui a été attribué au tout début de sa vie professionnelle, lorsqu’il était au département des viandes à la coopérative de Wellington.  Par la suite, il a été agent d’assurance chez The Co-operators pendant 25 ans et son surnom l’a suivi.  

Le Prix de l’Entrepreneur immigrant 2017 a été présenté à Joseph Sammoun, propriétaire du restaurant Shaddy’s au centre-ville de Charlottetown.  Après avoir étudié et travaillé quelques années à Montréal, le Libanais Joseph Sammoun a déménagé à Charlottetown avec sa famille pour installer son restaurant Shaddy’s en 1991.  Son menu inclut les mets libanais comme les shishtaouks, shawarmas et falafels qu’il cuisine avec d’authentiques ingrédients de son pays.    

Lorsqu’il a reçu son prix, Joseph Sammoun a remercié les organisateurs du Gala et ses amis Charles Duguay et sa femme Gisèle, qui ont soumis sa candidature.  «Je suis très fier de mes origines libanaises.  Sans cela, je ne serais pas ici», a-t-il ajouté.  

Le Prix de l’Entreprise d’économie sociale a été présenté à La Coopérative Le Chez-Nous.  Colette Arsenault, la présidente, a accepté le prix avec beaucoup de fierté.  «On connaît bien l’expression: ça prend tout un village pour élever un enfant, mais ça prend toute une communauté pour mener les activités qui se passent au Chez-Nous.  En plus du personnel, en plus du conseil d’administration, il y a plusieurs bénévoles qui donnent un gros coup de main et tout ça est très apprécié», a indiqué Colette Arsenault.    

Le Prix de la Personnalité d’affaires 2017 a été présenté à Gérald Arsenault, mécanicien depuis 26 ans à Wellington.  Au fil des années, Gérald a obtenu plus de 150 certifications pour se tenir à la fine pointe des technologies.  Gérald est le gérant du garage associé à la station-service Wellington Service Station depuis quelques années.  Avec son prix dans les mains, Gérald est allé au micro pour remercier les organisateurs du Gala ainsi que sa famille, toujours présente. 

Le Prix Jeune entreprenant 2017 a été présenté au trio musical Ten Strings and a Goat Skin, Charlottetown-Rustico.  En l’absence du groupe, en tournée en dehors du pays, le trophée a été remis à Nicole Allain, qui est une amie du groupe.

Le Prix Jeunes millionnaires a quant à lui été présenté à Janika Godin de Stratford, qui a fondé sa petite entreprise, Jabling, l’été dernier.  Elle fabriquait des plaques spécialement conçues pour accrocher des médailles de participation ou de mérite sportifs. 

Pour la première fois, le premier ministre Wade MacLauchlan a assisté au Gala.  «Je suis heureux d’être ici et de célébrer avec vous l’esprit d’entreprise qui existe chez les Acadiens de l’Île depuis plusieurs générations». 

Le premier ministre en a profité pour répéter son slogan de Mighty Island, dont la traduction officielle est «l’Île des possibilités».  «Ce n’est pas parce qu’on est petits qu’on ne peut pas faire de grandes choses», a-t-il ajouté.  

Le député de Charlottetown, Sean Casey, a impressionné les convives en s’exprimant très bien en français.  «Je suis content d’être ici pour mieux vous connaître, vous qui faites du français une langue bien vivante chez nous.  Pour devenir des chefs de file de l’économie créative, le Canada a besoin de gens comme vous», a-t-il indiqué.    

Hommage à René Maddix

Le Gala des entrepreneurs a coïncidé avec le jour des funérailles de René Maddix, qui a œuvré toute sa vie dans le domaine de la construction et qui, en 2004, a été le récipiendaire du prix de l’entrepreneur distingué, créé cette année-là.  
Le président de la Chambre de commerce acadienne et francophone, Martin Marcoux, n’a pas manqué de souligner le départ de cet homme d’affaires et ses propos ont été renchéris par le premier ministre Wade MacLauchlan, qui avait par ailleurs, assisté aux funérailles le matin même à Baie Egmont.  



- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images