La Voie de l'emploi - nov/dec 2016

Reasha Walsh de Spotlight Theatre Company, Shawn Aylward du «Humble Barber»,  Alex Clark de Open Eats et Jennifer Campbell du Small Print Boardgame Café.

À l’invitation de la Corporation au bénéfice du développement communautaire (CBDC), quatre jeunes entrepreneurs de l’Île ont partagé quelques-unes de leurs expériences, le mercredi 16 novembre, à l’occasion d’un forum sur l’entrepreneuriat qui a eu lieu à Summerside.  

Shawn Aylward, fondateur de la bannière «Humble Barber», qui compte deux succursales, une à Summerside et une seconde à Charlottetown, a raconté comment il en était venu à se lancer dans cette aventure.  

«Je vivais à Terre-Neuve-et-Labrador avec ma conjointe, et je me préparais à entrer en faculté de droit à l’université, même si je savais que je détestais l’école.  Un jour, je suis allé me faire couper les cheveux et j’ai aimé l’expérience.  J’ai décidé de devenir barbier.  Le message que je veux laisser c’est que les occasions d’affaires existent.  Il faut seulement les identifier et les adapter à sa réalité», a lancé le jeune entrepreneur.  

Reasha Walsh est tout à fait d’accord avec son collègue.  Il y a sept ans, elle a fondé le Spotlight Theatre Company et bien qu’il y ait eu des périodes où elle a tout remis en question, elle dirige maintenant une entreprise florissante, qui répond à un besoin dans la communauté.  

«Il y avait des écoles de danse et aussi des écoles de musique, mais il n’y avait rien pour le théâtre.  Au début, j’avais une classe par semaine et maintenant j’en ai 20.  Pour nous, l’été a longtemps été une période creuse.  Avec mon équipe, nous avons réuni nos idées et nous avons décidé de créer des programmes d’été.  Nous pouvons à peine fournir à la demande», a indiqué la jeune femme.  

Alex Clark a ouvert le restaurant Open Eats, à Summerside, en 2015.  Son conseil?  Foncez.  Si vous avez une idée, une passion, foncez, lancez-vous en affaire.  Si vous êtes à votre place, vous le saurez bien assez tôt».

Son grand talent, selon lui, est de savoir choisir son personnel pour créer une équipe cohérente qui s’implique dans le projet.  Il avoue candidement qu’il est souvent terrifié, mais que ses clients, ses employés et la communauté environnante l’appuient dans ses propositions alimentaires.  «Nous avons changé le menu 13 fois, depuis que nous sommes ouverts et nous favorisons les produits locaux», a-t-il rappelé.  

La promotion et la publicité peuvent coûter cher, mais si on est créatif, on peut aussi devenir très visible.  «L’été dernier, lorsque nous avons créé la crème glacée au homard, je faisais trois entrevues dans différents médias par semaine, et les gens venaient de partout pour l’essayer», a lancé Alex Clark.  

Reasha Walsh, quant à elle, a commencé son entreprise à Summerside et il lui a suffi d’une annonce sur facebook pour lancer son programme à Charlottetown.  L’«Humble Barber» utilise lui aussi facebook et Instagram pour sa publicité.  «J’ai acheté un bon appareil photo et je poste régulièrement des photos des coupes que je fais sur mes comptes», a-t-il dit.

La quatrième entrepreneure du panel était Jennifer Campbell, copropriétaire d’un café original au centre-ville de Charlottetown appelé Small Print Boardgame Café, dont nous avons déjà parlé dans La Voie de l’emploi.  

Comme les autres jeunes entrepreneurs, elle a rappelé à quel point il est important d’entretenir de bonnes relations avec les gens qui nous entourent, et de toujours se présenter sous son meilleur jour, pour établir une présence positive.  «Pour notre entreprise, mon conjoint et moi avons fait appel à nos amis, relations et parents pour nous donner un coup de main et réduire nos coûts de départ.  Même certains de nos serveurs sont des bénévoles, qui donnent leur temps, car ils s’intéressent aux jeux de société», a confié la jeune femme d’affaires.  

Ces quatre entrepreneurs ont tous accentué l’importance d’un réseautage positif, d’une clientèle satisfaite, d’une bonne présence sur les médias sociaux et de savoir s’entourer de gens qui ont des talents différents des nôtres. 

Ils ont aussi conseillé aux jeunes qui étaient dans la salle de rester à l’école et de poursuivre leurs études.  Ces jeunes provenaient de plusieurs écoles secondaires, ainsi que du collège communautaire anglophone et du Collège Acadie Î.-P.-É.  


Tania Bernard est l’agente de prêts de la CBDC à Summerside.  Elle invite les entrepreneurs à communiquer avec elle pour démarrer leur entreprise.
- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images