FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 7 novembre 2018

Adrienne Gallant lors du lancement de son disque «Ballades» le dimanche 28 octobre au Centre Belle-Alliance à Summerside.

Depuis plus d’un an, La Voix acadienne et la collectivité francophone de l’Île-du-Prince-Édouard et d’au-delà suivent de près les progrès dans la réalisation du disque «Ballades : un projet père et fille». 

Le disque a été lancé le 27 octobre à Chéticamp et le 28 octobre à Summerside, dans le cadre du Festival de la citrouille de La Belle-Alliance.  Pour ce second lancement, la salle Entre-deux-Mers était remplie.  Le public a été conquis par la voix sans faille d’Adrienne Gallant, par les excellents musiciens qui l’entouraient, mais aussi, par la façon dont Paul Daniel Gallant, l’auteur des chansons, les replaçait dans le contexte de leur naissance. 

Entre chaque chanson, Paul Daniel Gallant reprenait sa place sur le côté de la scène pour raconter comment telle chanson a été créée.  Certaines de ses histoires ont ramené les gens des décennies en arrière dans leurs souvenirs.  Certains, dans la salle, avaient peutêtre même dansé leur premier slow sur «Calgary», une chanson que Paul a écrite quand il avait 22 ans et qu’il décrit comme son «premier grand succès».   

Comme concepteur du projet «père et fille», Paul D. Gallant a eu la bonne idée de présenter chacune des 12 ballades du disque par un résumé des histoires qu’il a raconté lors des lancements.  «Nous n’avons pas inclus les paroles des chansons, mais je voulais ajouter du contexte aux chansons, un peu comme une rétrospective, pour que les gens puissent suivre la chronologie dans tous les projets que j’ai réalisés et auxquels j’ai participé», indique Paul D. Gallant. 

Présentées de façon chronologique, les 12 chansons du disque sont Nelda à Pierre, Mémé, Annie, Mon coureur des bois, Sur l’Île, Binky, Émilie et Léonie, Mon chez-nous c’est l’Acadie, C’est quoi l’amour, Jeanne d’Acadie et Je te reviens. 

C’est cette dernière chanson qui est à l’origine du projet de disque père et fille.  C’est cette chanson qu’Adrienne a chantée au spectacle de clôture de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline la veille de la fête du Travail en septembre 2017, et qui a révélé à tous, mais surtout à Paul D. Gallant lui-même, la voix merveilleuse de sa fille Adrienne.  C’est ce soir-là qu’a germé, dans la tête du papa ébloui, le projet dont on constate à présent le résultat. 

La chanson a été écrite en 1999, l’année de la présentation en Louisiane de la pièce musicale Port-Lajoye (écrite pour le compte de La Belle-Alliance).  Dans la troupe, il y avait un Acadien anglophone de Summerside qui jouait le rôle d’un soldat britannique.  Pendant le voyage et au fil des visites historiques, ce comédien aurait pris conscience de tout ce qu’il avait perdu et aurait pleuré de cette grande perte.  «Je n’ai pas été témoin de ceci, mais on me l’a raconté, j’ai été touché au point de vouloir écrire cette chanson», écrit Paul Daniel Gallant, dans le livret qui accompagne le disque. 

Maintenant que le disque «Ballades : un projet père et fille» est lancé et disponible pour la vente, Adrienne et son père le confient à l’univers, tout en gardant un œil sur les affaires. 

«Le lancement à Chéticamp a très bien été et ici à Summerside, cela a aussi été merveilleux.  Nous avons vendu beaucoup de disques.  Et je peux dire que déjà, à partir de maintenant, toutes les recettes pourront être versées à la continuité du projet, pour faire d’autres disques avec d’autres chansons», a insisté Paul Daniel Gallant. 

«Moi, je suis contente que ces lancements se soient bien passés.  J’étais nerveuse, mais j’étais tellement bien entourée et les gens semblaient tellement aimer les chansons que je suis très contente.  Je ne sais pas ce qui va suivre : le festival acadien, le Congrès mondial acadien, ce sont toutes des possibilités et on est ouvert à toutes les occasions», a dit Adrienne, appuyée de son père. 

Il faut mentionner que lors du lancement de Summerside, le cousin d’Adrienne, Mike, qui est un cinéaste montant de la région de Toronto, a filmé l’entièreté du concert afin d’en tirer des extraits audio-vidéo d’une grande qualité, pour diffusion sur le Web.   

«On préférait faire cela nous-même pour garantir que le son serait toujours bon.  On ne voulait pas que des extraits filmés avec des téléphones ou autres donnent une mauvaise image.  On a travaillé fort pour produire un disque de qualité, et pour offrir un spectacle professionnel, et on voulait que ça reste comme ça», a indiqué Paul Daniel Gallant.

www.adriennegallant.ca est l’adresse à consulter pour acheter le disque et se garder au courant des spectacles à venir. 


Au centre, Paul D. Gallant et sa fille Adrienne célèbrent le lancement du disque «Ballades».  À gauche, on voit Jackie et Adrien Gallant respectivement belle-soeur et frère de Paul D. Gallant, et à droite on voit Xavier, le fils d’Adrienne,ainsi que le cousin d’Adrienne, Mike, qui a filmé et enregistré tout le spectacle.


Adrienne Gallant entouré de son père et de sa mère, Sandra Martin.  (Photos : J.L.)




Le site Web d’Adrienne Gallant (www.adriennegallant.ca) permet de suivre sa carrière et d’acheter ce disque qu’elle espère être le premier d’une série.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images