FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 31 octobre 2018

Des marches à thématique zombie ont lieu de temps à autres dans les rues de Charlottetown, surtout à l’approche de l’Halloween.  (Photo : Stephen DesRoches) 

Depuis 2013, un camp au sud de l’Ontario se spécialise en techniques de survie en cas d’attaque de zombies.  Tir à l’arc, arts martiaux, tactiques sur le terrain et méthodes de subsistance en forêt sont au programme.  Y faire une petite visite pourrait être bénéfique pour certains Insulaires, surtout quand on sait que l’Île-du-Prince-Édouard se classe dernière pour les chances de survivre à une apocalypse zombie.

Le blogueur Ryan Nickum, du site recherche immobilière «Estately», a réalisé ce classement en 2016 en prenant compte de cinq facteurs : le nombre d’habitants par mille carré, le nombre d’armes par habitant, le pourcentage d’individus incinérés plutôt qu’enterrés, le pourcentage de population physiquement active et l’intérêt médiatique envers les zombies.  Le tableau n’est pas très prometteur pour les provinces de l’Atlantique! 

Plus près qu’on ne le croit 

L’Île se classe tout de même 6e sur 13 dans la catégorie de l’intérêt, et pour cause.  On y retrouve de plus en plus d’activités à thématique zombie, notamment à Charlottetown, où des marches ont été organisées plusieurs années de suite pour l’Halloween. 

Une fête des zombies a également eu lieu à Alberton cette année, et jusqu’à récemment, il était possible d’aller jouer au paintball dans un univers post-apocalyptique au Crossfire à Cavendish.  «Plus de 185 joueurs ont assisté à “End of Days, Zombie Apocalypse” et ont joué pour l’avenir de l’humanité tout entière», écrit la compagnie sur son site Web.  L’entreprise PEI Escape Rooms a aussi déjà proposé une telle aventure.

Le groupe «Thriller PEI», dont la vocation est de rendre hommage à la danse culte du vidéoclip de Michael Jackson, a dansé samedi dernier au Centre des arts de la Confédération. 

- Par Ericka Muzzo

L'Île-du-Prince-Édouard en images