FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 25 octobre 2018

Le trio de renommée internationale Vishtèn, composé de Pastelle LeBlanc, Pascal Miousse et Emmanuelle LeBlanc a lancé le 20 octobre son sixième disque en carrière, intitulé Horizon.  Ce disque sera sûrement considéré, dans plusieurs années, comme une oeuvre majeure qui a ouvert au groupe de nouveaux horizons musicaux. (Photos : J.L.)

Le trio de musique celtique-traditionnelle-moderne-mondiale Vishtèn a décidé de faire éclater encore un peu plus les limites de la musique traditionnelle, en introduisant dans leur nouvel album des sonorités qui s’apparentent à la musique du monde et au jazz, tout en restant profondément enraciné dans la musique traditionnelle. 

Le plus curieux, c’est qu’il n’y a aucune contradiction.  Les amateurs de musique traditionnelle trouvent leur compte, les amateurs de musique moderne se retrouvent eux aussi dans la proposition de Vishtèn, et tous les amateurs de bonne musique sont entièrement satisfaits.   

Parce que Vishtèn, alias Pastelle LeBlanc, Emmanuelle LeBlanc et Pascal Miousse, c’est avant tout trois musiciens aguerris, parfaitement maîtres de leurs instruments, et de leur voix. 

La chanson-titre du tout récent disque, Horizon, le 6e en 18 ans de carrière pour Vishtèn, se compose de trois pièces musicales écrites par les membres du groupe.  Pastelle et Pascal ont composé le premier tiers, Emmanuelle le second tiers et pour une première fois, les trois membres du groupe ont uni leurs têtes de compositeurs pour créer le troisième tiers. 

Une autre belle chanson du nouveau disque s’intitule Fleur du souvenir.  En présentant cette pièce lors du spectacle de lancement, le 20 octobre à Charlottetown, Emmanuelle LeBlanc a fait rire les gens dans la salle en insistant sur la difficulté de trouver des chansons acadiennes traditionnelles positives.  «Nous ne sommes pas vraiment des auteurs de paroles de chansons.  Nous faisons cependant beaucoup de recherches dans les archives musicales et nous avons remarqué que les chansons acadiennes étaient souvent écrites pour raconter des tragédies, où quelqu’un meurt ou perd un bras.  Quand nous avons trouvé cette chanson-là, nous avons été séduits par la morale presque positive qui s’en dégageait», a indiqué Emmanuelle LeBlanc pour décrire cette très belle chanson. 

Une autre chanson contenue sur le disque est Bi Bi Box, que Vishtèn fait en spectacle depuis déjà quelque temps.  «Lorsque nous écoutons des archives musicales, nous rencontrons souvent des enregistrements où il est difficile de comprendre les mots.  Bi Bi Box, c’est une de ces chansons.  On aimait le rythme et on savait qu’on pouvait faire quelque chose d’intéressant avec, mais même si on l’a écoutée au moins 100 fois, on n’a jamais pu comprendre les mots.  Nous avons donc demandé à notre bon ami Mario LeBlanc de nous écrire des paroles», a raconté Pastelle LeBlanc, en présentation de cette chanson déjà passablement connue. 

La chanson Les Sirènes à Roméo est une autre très belle pièce originale de ce disque.  Roméo Richard, c’est le grand-père maternel des jumelles LeBlanc.  Pêcheur, il a souvent raconté à ses petites filles que les sirènes lui prêtaient assistance dans son travail et «dans ses temps de trouble en mer».  Cette pièce est l’une des plus belles et différentes sur le disque, avec la guitare électrique de Pascal Miousse, le piano de Pastelle LeBlanc et les flutes d’Emmanuelle LeBlanc. 

En règle générale, les trois musiciens de Vishtèn jouent toujours en même temps.  De temps à autre, ce serait bien que l’on puisse entendre un seul instrument, ou deux instruments ensemble, pour créer des oasis aux sonorités différentes et accentuer certains passages, non pas en ajoutant, mais plutôt en enlevant. 

Vishtèn a terminé son spectacle de lancement avec un rappel, mais juste avant de quitter la scène une première fois, le trio a offert une pièce chantée sans mots, intitulée Âmes sœurs, une véritable œuvre d’art, comme une turlutte lente et mélodieuse.  Étant la dernière pièce du disque, cette chanson pourrait être le point de départ d’une toute nouvelle sorte de répertoire pour Vishtèn.  Avec ce trio qui n’arrête pas d’innover, on peut s’attendre à tout. 


Pastelle LeBlanc.


Emmanuelle LeBlanc.


Pascal Miousse.


- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images