Le 28 juin 2017
Jeanette Arsenault en spectacle au Relais de la flamme des Jeux panaméricains (Pan Am) à Trenton en Ontario.  (Photo : Val Carey)

Une chanteuse acadienne dont la famille provient de l’Île-du-Prince-Édouard, Jeanette Arsenault, a récemment repris sa chanson «This is my Canada/Mon cher Canada» pour célébrer le 150e anniversaire du Canada.  Elle a enregistré la nouvelle version de sa chanson et la vidéo qui l’accompagne avec d’autres artistes canadiens de renommée.

Jeanette Arsenault a été inspirée par sa tante, la chanteuse acadienne Angèle Arsenault, pendant le référendum au Québec.  Elle tenait tant à ce que le Québec reste dans le Canada qu’elle a écrit une chanson expliquant ses raisons.  Elle l’a intitulée «This is my Canada/Mon cher Canada», puis elle l’a chantée à plusieurs événements prestigieux au fil des ans, notamment lors des Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City. 

Mme Arsenault a décidé de reprendre sa chanson plus de 20 ans après sa création, car elle trouvait que Canada 150 était une bonne occasion de lancer sa chanson dans tout le pays.  Les frais d’enregistrement en studio et de réalisation de la vidéo ont été financés par une collecte de fonds sur le site Internet GoFundMe, où plus de 13 000 $ ont été récoltés.  100% des recettes des ventes de téléchargement mondial de la chanson seront remises à la Fondation Rêves d’enfants.

La chanson a été enregistrée par Jeanette Arsenault, mais aussi par d’autres artistes canadiens, notamment Wilfred LeBouthillier et David Clayton Thomas.  «J’ai pensé qu’une équipe de chanteurs canadiens aiderait la chanson à voyager partout au Canada», explique la chanteuse.  

Ainsi, le résultat est un collectif d’individus plutôt qu’une simple chanson.  «Tous les artistes ont apporté leur propre fierté d’être Canadiens dans la chanson», ajoute Mme Arsenault.

L’artiste souhaite maintenant que sa chanson devienne une chanson nationale, même si le processus n’est pas simple.  «La chanson va seulement être choisie comme chanson nationale si les Canadiens choisissent de l’embrasser», précise Mme Arsenault.  Elle veut aussi demander aux Canadiens d’enregistrer leur propre version de la chanson afin d’en faire un montage vidéo.  L’étape suivante serait une traduction dans les autres langues parlées par les Canadiens afin de représenter le pays entier.  «Le Canada est une mosaïque de toutes sortes de cultures», soutient la chanteuse. 

Les images tournées durant l’enregistrement en studio et la réalisation de la vidéo serviront éventuellement à la création d’un film sur le processus de création de la chanson.  Le projet, intitulé «The Making of This is my Canada/Mon cher Canada», sera soumis à Netflix lorsqu’il sera terminé.  Jeanette Arsenault est consciente de l’envergure de ses projets, mais elle les justifie avec une citation de l’écrivain Oscar Wilde: «Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles». 

La meilleure façon d’encourager les chanteurs ayant contribué à la chanson est d’écouter celle-ci et de la partager.  De leur côté, les artistes ont offert à toutes les villes canadiennes l’autorisation de diffuser la vidéo le 1er juillet.  «C’est notre cadeau pour la Fête du Canada», affirme Mme Arsenault.  

- Par Laurence Roberge

L'Île-du-Prince-Édouard en images