Le 26 avril 2017

De gauche à droite, Nancy Kitson de Canadian Parents for French, Thomas Haslam, Ashley Savoie, Zoe O’Regan, Samantha Arseneau, Olivia Batten, Sébastien Arsenault et Julie Gagnon, juge en chef. 

Canadian Parents for French a tenu le 22 avril son concours d’art oratoire.  Dix élèves ont concouru dans un total de six catégories, allant du français de base à l’école française, en passant par l’immersion précoce et tardive.

Dans la catégorie du français de base 10e année, Ashley Savoie a eu le premier prix, alors que Riley Jamieson est arrivé deuxième.  Dans la catégorie Immersion précoce 10e année, Olivia Batten a eu le premier prix tandis qu’Aleisha Meggison est arrivée deuxième.  

Dans le français de base 11e et 12e année, Zoe O’Regan, la seule concurrente, a eu le 1er prix.  Dans la catégorie du français de base enrichi, Samantha Arseneau, la seule concurrente, a eu le 1er prix.  

Dans la catégorie de l’immersion tardive 11e et 12e année, Thomas Haslam a remporté le prix, sur Maddie LeClair.  

Finalement, dans la catégorie des écoles françaises, 11e année et 12e année, Sébastien Arsenault de l’École François-Buote a eu le 1er prix tandis que le second prix est allé à Shea MacNeill, de l’école La-Belle-Cloche.   

Sébastien a fait son discours sur son expérience au hockey, au sein des North Stars de Rustico Nord pendant 12 ans.  «J’ai parlé des leçons que le hockey m’a enseignées, comme le travail d’équipe, l’équilibre dans la vie, la façon de fixer des priorités et des objectifs, et les atteindre.  Le sport, et le hockey en particulier, c’est une très bonne école», a-t-il indiqué.  

En 12e année, Sébastien a choisi l’école de commerce de l’Université d’Ottawa pour poursuivre ses études l’an prochain.  

Shea MacNeill de l’école La-Belle-Cloche a elle aussi parlé de l’importance du sport dans sa vie.  «Dans le sport, on apprend la détermination, la persévérance, l’importance des stratégies aussi.  Je joue au hockey dans l’équipe de Kings County, je joue au rugby sur l’équipe de l’école de Montague, au volleyball avec l’école régionale de Souris et au badminton, avec l’équipe de mon école.  Le sport joue un grand rôle dans ma vie».

Shea MacNeill fréquente l’école La-Belle-Cloche depuis le préscolaire et l’an prochain, elle va obtenir son diplôme.  «Je vais graduer dans la nouvelle école.  J’ai très hâte.  L’école a changé de place plusieurs fois et je l’ai suivie.  J’étais dans la première école, en face du traversier.  Je suis ici à Fortune et l’an prochain, je serai à Rolo Bay.  Le plus drôle, c’est que la première école où j’ai été est maintenant un restaurant (Lot 45), et je travaille pour ce restaurant», a raconté la jeune femme.  
Shea MacNeill (au centre) de Souris espère graduer dans la nouvelle école La-Belle-Cloche en juin prochain.   


- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images