FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 15 novembre 2018
Le gouvernement et les policiers de la province rappellent aux Insulaires que le fait d’avoir quatre pneus d’hiver assortis offre de nombreux avantages en matière de sécurité.   L’absence de bons pneus d’hiver peut contribuer à des collisions graves, car les pneus d’hiver procurent près de deux fois plus de traction sur la neige et la glace que les pneus toutes saisons. On peut se renseigner davantage sur les pneus d’hiver à https://www.princeedwardisland.ca/fr/information/transports-infrastructu....

« Nous avons tous un rôle à jouer pour assurer la sécurité sur les routes de l’Île, a souligné Kevin Baillie, sergent d’état-major à la GRC. Un bon moyen de veiller à votre sécurité et à celle de votre famille est d’installer des pneus d’hiver en novembre et de les garder jusqu’en avril. Au cours de la semaine, des employés de la sécurité routière, de la GRC et d’autres services de police effectueront des contrôles routiers un peu partout dans la province pour transmettre ce message important aux Insulaires. » 

On rappelle aux propriétaires de véhicules de faire vérifier leurs pneus pour s’assurer que leur profondeur de sculpture soit propice à la conduite en hiver à l’Île-du-Prince-Édouard. Les responsables de la sécurité routière recommandent d’utiliser un véhicule muni de quatre pneus d’hiver identiques portant le symbole de la montagne ou du flocon de neige.  

Grâce à l’Association canadienne du pneu et du caoutchouc, les conducteurs recevront un dépliant sur les pneus d’hiver ainsi qu’un manomètre à air comprimé lors des contrôles routiers. Les policiers en profiteront aussi pour vérifier le permis du conducteur ainsi que l’immatriculation et la vignette d’inspection de la voiture.  

En outre, le gouvernement provincial a proposé deux modifications à la Highway Traffic Act (code de la route). La première fait fond sur d’autres modifications apportées plus tôt cette année concernant la conduite avec facultés affaiblies. Elle permettra à l’Île-du-Prince-Édouard de suivre les modifications apportées au Code criminel fédéral en ce qui a trait à la conduite avec facultés affaiblies. 

Selon la deuxième modification, les dépanneuses et les véhicules de dépannage seront désignés à titre de véhicules d’urgence et donc visés par la règle provinciale existante selon laquelle les Insulaires doivent « ralentir et changer de voie ». En effet, lorsqu’un véhicule d’urgence est garé en bordure de route et que ses lumières clignotent, les conducteurs doivent changer de voie s’il est sécuritaire de le faire et rouler à la moitié de la vitesse maximale. Si un Insulaire ne ralentit pas en présence d’un véhicule d’urgence garé en bordure de route, il peut se voir infliger une amende de 200 $ à 1000 $, une suramende compensatoire de 75 $ à l’intention des victimes, ainsi que trois points d’inaptitude. 
 
« Nous avons la responsabilité collective de protéger la vie des intervenants d’urgence et de secours qui aident nos voisins dans des situations d’urgence, d’affirmer Paula Biggar, ministre des Transports, de l’Infrastructure et de l’Énergie. Notre Highway Traffic Act comporte des règles rigoureuses conçues pour assurer la sécurité des routes et les organismes d’application de la loi travaillent fort pour veiller à ce qu’elles soient respectées. Pour leur part, les Insulaires sont tenus de ralentir, de prêter attention à leur entourage et de conduire prudemment. »

Document d’information  

Les modifications apportées au Code criminel du Canada entreront en vigueur en décembre 2018. Les dernières modifications apportées à la Highway Traffic Act sont de nature plutôt administrative afin de respecter celles annoncées au niveau fédéral. 

Plus tôt ce printemps, des changements importants ont été apportés aux dispositions traitant de la conduite avec facultés affaiblies dans la Highway Traffic Act : 

●    Augmentation des mises en fourrière à court terme
●    Suspension sur-le-champ du permis de conduire pour la consommation de drogues, reflétant ainsi les peines actuelles établies dans la Highway Traffic Act pour la consommation d’alcool 
●    Mise en fourrière obligatoire du véhicule pendant au moins 30 jours lorsque le conducteur est condamné pour une infraction de conduite avec facultés affaiblies
●    Mise en fourrière obligatoire du véhicule pendant 30 jours lorsqu’un détenteur d’un permis progressif enfreint la règle d’alcoolémie nulle
●    Mise en fourrière du véhicule d’un conducteur dont le permis est suspendu à court terme pour avoir échoué à un test de sobriété normalisé administré sur place pour la consommation de drogues ou fourni un échantillon d’haleine dont le taux d’alcoolémie est de 0,05 à 0,08 (première infraction : mise en fourrière du véhicule pendant trois jours; deuxième infraction : mise en fourrière pendant sept jours; infractions subséquentes : mise en fourrière pendant 30 jours)
●    Élargissement de la tranche d’âge visée par la tolérance zéro en matière d’alcoolémie pour inclure les personnes âgées de moins de 22 ans (en vigueur pour tous les conducteurs obtenant leur premier permis de conduire après le 16 septembre 2017)
●    Augmentation de la durée du verrouillage du système de démarrage de 2 à 3 ans lorsqu’un conducteur est condamné pour une deuxième infraction de conduite avec facultés affaiblies
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images