FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 4 septembre 2018


Lorsque Erin McGrath-Gaudet a commencé à travailler pour la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) en 2007, l’Île-du-Prince-Édouard présentait un déficit budgétaire pendant que d’autres provinces affichaient des excédents.

Aujourd’hui, tandis que d’autres régions canadiennes vivent une période économique plus difficile, l’Île gère son troisième budget excédentaire consécutif, et sa population comme son produit intérieur brut continuent de croître à un rythme impressionnant. Un ancien Insulaire qui revient s’installer à l’Île-du-Prince-Édouard pourrait même avoir du mal à reconnaître l’endroit qu’il a quitté.   

« Il ne reste qu’à poursuivre ces avancées », de dire madame McGrath-Gaudet, qui dirige le dossier des affaires intergouvernementales et de l’Île-du-Prince-Édouard à la FCEI. Chaque mois, la FCEI mesure la confiance des entrepreneurs canadiens à l’aide de son Baromètre des affaires.

Depuis 2015, l’indice de l’Île-du-Prince-Édouard a toujours dépassé la moyenne nationale, s’affichant même à la tête du pays à plusieurs reprises.   

D’après madame McGrath-Gaudet, il y a de nombreuses raisons d’être optimiste. Les entreprises de l’Île gardent confiance, car :

  • La valeur plus faible du dollar canadien a aidé à attirer des visiteurs américains dans les dernières années et, d’autre part, incite les Insulaires et les Canadiens à voyager davantage à l’intérieur de leurs frontières. En outre, les exportations de l’Île-du-Prince-Édouard sont d’autant plus alléchantes pour les clients internationaux, particulièrement dans les secteurs de l’agriculture et des pêches.
     
  • Comptant maintenant quelque 153 116 habitants, l’Île fait figure de champion au Canada en matière de croissance démographique. Plus il y a de gens, plus les ventes de produits et de services insulaires augmentent.  
Bien que les gouvernements provinciaux exercent peu de contrôle sur de nombreux aspects des économies provinciales, toute mesure prise par le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard pour réduire les coûts des entreprises vient appuyer les petits entrepreneurs indépendants de l’Île. Selon les dires de madame McGrath-Gaudet, la réduction des impôts pour les petites entreprises, étalée sur plusieurs années dans le budget 2018-2019, est une étape positive en ce sens.

Le dernier budget provincial prévoit aussi une subvention d’investissement pour petites entreprises accordant un rabais de 15 % sur leurs investissements jusqu’à concurrence de 25 000 $, soit une économie possible de 3 750 $ par an, pour les aider à réinvestir et à se développer.

Les anciens Insulaires qui retournent au bercail trouveront des entreprises en besoin d’employés. Madame McGrath-Gaudet affirme que les entreprises de l’Île ont parfois de la difficulté à trouver suffisamment de ressources humaines pour remplacer les employés qui se retirent. Il faut davantage de personnes en âge de travailler pour combler les lacunes.  

Par ailleurs, les gens cherchant à lancer leur propre entreprise à l’Île-du-Prince-Édouard y seront bien accueillis par des particuliers qui tendent à appuyer les entreprises locales.  

« Si vous avez l’esprit d’entreprise, vous trouverez une foule de gens prêts à vous aider à réussir à l’Île-du-Prince-Édouard », conclut madame McGrath-Gaudet.
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images