FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 23 juillet 2018


Au cours des trois prochaines années, David Groom économisera près de 800 $ grâce à la réduction des droits de permis pour les exploitants de sites d’hébergement touristiques.

Propriétaire d’hôtel et de restaurant à Summerside depuis longtemps, monsieur Groom est l’un des quelque 1500 exploitants insulaires qui pourront garder plus d’argent dans leurs poches. S’il a été possible de réduire les droits de permis de 20 %, c’est en partie parce que le nombre d’exploitants touristiques de l’Île a augmenté au cours des dernières années.

« Je félicite le gouvernement d’avoir pris cette décision, de dire monsieur Groom. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’industrie; la réduction des frais permettra aux exploitants d’investir davantage dans leurs propriétés et leurs efforts de marketing, ce qui incitera d’autres gens à visiter l’Île-du-Prince-Édouard. »

Le tourisme revêt une importance considérable pour l’économie de la province. L’industrie crée plus de 7 700 emplois équivalents temps plein pour les Insulaires et représente 6,4 pour cent du PIB total, un taux supérieur à toute autre province canadienne.

« Le tourisme est une industrie hautement concurrentielle, a souligné le ministre du Développement économique et du Tourisme, Chris Palmer. Cette nouvelle mesure est un bon moyen d’appuyer les exploitants qui cherchent à améliorer leur produit ou leur marketing pour attirer encore plus de gens dans notre province. »

Le président de Quality Tourism Services, Keith Samuel, se dit fier de pouvoir appuyer la réduction des droits de permis. Son entreprise est chargée de faire les inspections des établissements d’hébergement de l’Île, lesquelles sont payées par les droits de permis. « La réduction des frais accordera une certaine souplesse aux exploitants touristiques en 2019 et les années suivantes. » 

L'Île-du-Prince-Édouard en images