FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 10 juillet 2018
Les récipiendaires de l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard pour l’année 2018 ont été annoncés aujourd’hui par la chancelière de l’Ordre, l’honorable Antoinette Perry, lieutenante-gouverneure de l’Île-du-Prince-Édouard, et monsieur Gerard Greenan, président du Comité consultatif de l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard.

Voici les trois Insulaires qui recevront cet honneur :

    Mark Arendz, de Hartsville;
    Heather Cutcliffe, d’Augustine Cove; et
    Irene Jewell, de York.

Ces trois personnes ont été choisies parmi un total de 40 Insulaires mis en candidature pour recevoir la distinction cette année.

Cette distinction, accordée pour la première fois en 1996, permet de rendre hommage aux Insulaires qui ont fait preuve d’excellence ou d’un leadership exceptionnel dans leur communauté et dans leur profession ou métier. Décernée annuellement à la suite d’un processus public de mise en candidature, il s’agit de la plus haute distinction attribuée à un citoyen de la province. Les récipiendaires sont choisis chaque année par un conseil consultatif indépendant composé de neuf personnes. L’insigne de l’Ordre sera présenté par Son Honneur, la lieutenante-gouverneure, lors d’une cérémonie spéciale d’investiture en octobre à la Maison du gouvernement, à Charlottetown. 

Pour plus d’information sur l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard, consultez le site http://www.assembly.pe.ca/opei(link is external).
 
Mark Arendz

Insulaire et Canadien dans l’âme, Mark Arendz est fier de ne pas laisser le succès définir sa personnalité. Né à Hartsville, à l’Île-du-Prince-Édouard, Mark embrasse la notion de collectivité et tout ce qu’elle représente. Il est peut-être huit fois médaillé paralympique, mais, en tant que personne, il a beaucoup plus à offrir.

Mark a commencé à développer son sens d’appartenance à la collectivité dès l’âge de 7 ans, lorsqu’il a perdu son bras dans un accident agricole. Après son amputation et sa période de guérison à Halifax, il a observé des fermiers de la région, des amis et même des étrangers venir en aide à sa famille pour permettre à ses proches de rester à son chevet. Ces actes de générosité ont marqué profondément le jeune garçon. Il est devenu ambassadeur des Amputés de guerre quelques mois seulement après l’accident, ce qui l’a mené à participer à une vidéo Jouez prudemment, dans laquelle on le voit effectuer ses activités quotidiennes et pratiquer des sports. 

Mark Arendz est un modèle remarquable dans différents contextes : il est ambassadeur SportJeunesse pour l’Î.-P.-É., il a voyagé au Nicaragua pour participer à la construction d’une école après un glissement de terrain qui a forcé les habitants à quitter leurs foyers, et il est conseiller dans le cadre du Programme des jeunes ambassadeurs de Canada en fête, pour n’en nommer que quelques-uns. Mark éprouve un sentiment de satisfaction personnelle lorsqu’il redonne à la communauté. 

L’Ordre de l’Î.-P.-É. reconnaît publiquement les Insulaires dont les efforts et les réalisations ont été exemplaires. Mark Arendz est un athlète et une personne remarquable. Durant les Jeux paralympiques de 2018, il a réalisé un record canadien des Jeux paralympiques avec six médailles, cinq médailles individuelles et une médaille avec l’équipe de relais, incluant une médaille d’or, une médaille d’argent et une médaille de bronze au biathlon, et ses premières médailles en ski de fond. Mark a reçu l’honneur d’être nommé porte-drapeau du Canada pour la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques de 2018. Cet honneur est accordé en raison de réussites sportives, bien sûr, mais aussi parce qu’une personne fait preuve de grandes qualités de leadership et de mentorat. 

Mark Arendz est l’exemple parfait d’un jeune Insulaire qui a su inspirer tout un chacun. Il est fier de pouvoir partager son expérience et de motiver les autres à réaliser ce qui peut sembler impossible. Avec ses réalisations pour le moins remarquables, Mark Arendz mérite amplement de recevoir l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard. 

Heather Cutcliffe

Heather Cutcliffe est une collaboratrice exceptionnelle pour l’amélioration de sa collectivité insulaire, ainsi qu’une leader et une défenseure remarquable de la médecine de réadaptation.
 
Tout au long de sa carrière d’ergothérapeute et de son bénévolat lié à la santé et au mieux-être, Heather a joué un rôle de premier plan dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre de meilleurs services pour les patients et les familles, que ce soit pour les soins à la suite d’un AVC ou pour les personnes handicapées. Elle a éliminé les cloisonnements entre l’éducation et la santé grâce à sa vision selon laquelle tous les enfants de l’Île-du-Prince-Édouard doivent avoir accès à des services d’ergothérapie et à l’élaboration d’un programme dans les écoles de l’Île. Heather a également joué un rôle clé dans le cadre du programme provincial d’attribution de fauteuils, une clinique qui fournit des fauteuils adaptés et des aides à la mobilité spécialisées aux Insulaires handicapés afin de favoriser leur autonomie et d’améliorer leur qualité de vie.
 
Au sein de sa communauté, Heather a participé de façon importante dans les années 1990 à l’introduction du hockey féminin dans la communauté de Crapaud et dans les environs. Elle a également participé à l’élaboration du South Shore Actiplex, centre de mieux-être communautaire, lorsque l’ancienne patinoire de Crapaud s’est effondrée. Elle a dirigé l’école du dimanche pendant de nombreuses années à l’église unie Hampton-Victoria, et elle a revitalisé le programme Canadian Girls in Training à Tryon. Bénévole passionnée, elle a siégé pendant de nombreuses années au conseil d’administration de la Société de l’arthrite et à celui de la Fondation des maladies du cœur, pour n’en nommer que quelques-uns.
 
Heather est une ergothérapeute qui jouit d’une excellente réputation. Elle a reçu le Prix pour la pratique novatrice de l’Association canadienne des ergothérapeutes, le Douglas MacMaster Memorial Occupational Health and Safety Award et le Joy Mill Award de la Prince Edward Island Occupational Therapy Society pour sa contribution remarquable dans le domaine de l’ergothérapie. Elle prend également le temps d’encadrer et de soutenir les futurs physiothérapeutes, ergothérapeutes et orthophonistes, comme toutes les personnes passionnées par les soins de santé et l’amélioration de la vie des Insulaires.
 
Heather Cutcliffe fait preuve d’un degré supérieur d’excellence, d’innovation et de leadership dans tout ce qu’elle entreprend, que ce soit sur le plan professionnel ou dans le cadre de ses activités bénévoles. Elle a été et continue d’être une défenseure fervente de l’inclusion et d’une meilleure qualité de vie pour tous. Toujours dévouée aux gens de l’Île-du-Prince-Édouard, avec comme objectif d’en faire un meilleur milieu de vie, Heather Cutcliffe est particulièrement digne de recevoir l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard 2018.

Irene Jewell

Irene Jewell représente l’idéal même de l’agricultrice, de l’entrepreneure et du membre de la communauté de l’Île-du-Prince-Édouard. Avec sa passion et ses convictions personnelles, l’approche très engagée d’Irene dans le cadre de ses activités de fermière de l’Île n’est rien de moins qu’exemplaire. Depuis toujours, les fermières sont les héroïnes méconnues de l’industrie. Le document intitulé Growing from Strong Roots: PEI Farm Women’s Conference 2000-2001, publié en 2001, présentait un article sur Irene (Chappell) Jewell. Un de ses dictons préférés sur la vie est « la famille qui exploite une ferme ensemble reste ensemble ».  

L’attraction touristique Jewell’s Country Gardens était la grande fierté d’Irene. L’entreprise, qui a ouvert en 1964, constituait un incontournable pour les touristes. Irene était maître-jardinière, et son plaisir personnel consistait à couper des fleurs et à créer des arrangements et des bouquets pour sa table, comme pour les malades et les personnes confinées à la maison, et pour toutes sortes d’occasions spéciales. En 1976, les jardins, les serres et la maison Jewell ont été vendus. Irene et Parker ont axé leurs efforts sur leurs trois garçons et leurs exploitations agricoles mixtes basées à York et à Covehead. 

Par le truchement de sa famille, elle a reçu de multiples prix internationaux dans le domaine de la production agricole depuis 1980. Que ce soit à l’échelle régionale, nationale ou internationale, toute cette reconnaissance provient de la qualité et de la présentation des produits qui sont le fruit de la ferme familiale de York. La famille Jewell a été célébrée pour ses produits primés, de la foire agricole Old Home Week à la Foire royale d’hiver de l’agriculture, et elle a été décorée de rubans rouges à l’échelle internationale. Irene est particulièrement douée pour déterminer et préparer à la perfection les pommes de terre et les rutabagas de la plus haute qualité, dans une présentation qui ne cesse d’impressionner. 

Irene a fait sa marque à l’Île-du-Prince-Édouard. Elle a été membre active et leader de l’Institut des femmes de l’Î.-P.-É. qui l’a nommée femme de l’année en 1980, et elle a été reconnue individuellement et en partenariat avec son mari Parker. Elle a également reçu un prix de la United Church Women Life en 1987, et elle a été intronisée au temple de la renommée de l’Institute of Agrologists en 1994.  

Comme notre Île, le monde a besoin de fermières et de fermiers, particulièrement des entreprises familiales, pour assurer notre santé et notre prospérité. Irene Jewell est une inspiration dans le domaine de l’agriculture familiale, et une pionnière dans le secteur agrotouristique, avec des standards qui sont toujours de la plus haute qualité, un service à la clientèle de premier ordre et un engagement incomparable envers ses produits et la vie communautaire. Irene Jewell est une Insulaire incontestablement digne de recevoir l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard 2018. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images