FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 13 septembre 2018

Melvin Gallant est le gestionnaire des pâturages pour Evangeline Community Pasture.  (Photo : Gracieuseté)

L’organisme sans but lucratif Evangeline Community Pasture propose à ses membres des pâturages collectifs où peut paître leur bétail au cours des mois d’été. Ce groupe participant au programme ALUS produit des services écosystémiques, comme la purification de l’air et de l’eau, et une plus grande biodiversité qui profitent à l’ensemble de la population de l’Î.-P.-É.

Situé près de la collectivité de Wellington, à l’Île-du-Prince-Édouard, l’organisme Evangeline Community Pasture assure la gestion de 600 acres (environ 240 hectares) de parcours pouvant actuellement accueillir 700 têtes de bétail.

Le groupe a décidé très tôt de garder le bétail des membres hors des zones humides et des cours d’eau qui traversent les pâturages communautaires. Il met également en place des techniques écologiques de gestion des pâturages, comme la rotation et l’absence de travaux d’ameublissement.

Aujourd’hui, Evangeline Community Pasture entretient près de 12 km de clôture sur les rives, afin d’empêcher le bétail de pâturage de s’abreuver directement dans les cours d’eau et les zones humides, ainsi que cinq points d’abreuvement alimentés par gravité, deux autres par énergie solaire et encore deux autres points d’abreuvement alimentés par eau de puits.

« Il est important pour nous de veiller à la protection de la qualité de l’eau pour la faune aquatique et les collectivités en aval, a affirmé Melvin Gallant, le gestionnaire des pâturages de l’organisation, mais nous ne serions pas en mesure de garantir seuls ces projets de protection des cours d’eau. L’aide financière du programme ALUS de l’Î.-P.-É. est grandement appréciée. »

Le programme ALUS de l’Î.-P.-É. vient en appui à Evangeline Community Pasture en lui versant un paiement annuel pour aider à payer les coûts de la gestion et de l’entretien permanents de ces systèmes d’abreuvement de remplacement, ce qui se traduit par une meilleure protection des habitats fauniques et une eau plus saine pour l’ensemble de la collectivité.

Première à avoir mis en place l’idée de restreindre l’accès du bétail aux cours d’eau et aux zones humides fragiles, Evangeline Community Pasture a joué un rôle de premier plan dans l’adoption de la pratique à l’échelle provinciale. L’Île-du-Prince-Édouard est la première et demeure la seule province canadienne à avoir complètement éliminé l’accès du bétail aux cours d’eau. En guise de reconnaissance pour ses importantes réalisations, Evangeline Community Pasture a reçu, en  2002, le prix de spécialiste de la conservation des sols de la Prince Edward Island Soil and Crop Improvement Association.

« Nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli dans nos pâturages », a déclaré M. Gallant.

L'Île-du-Prince-Édouard en images