FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 24 octobre 2018

Ernest Arsenault, qui a été gérant de la Coopérative de Wellington durant 27 ans, s’est vu remettre par Giselle Bernard le prix soulignant son implication exceptionnelle au sein du mouvement coopératif.


Plus encore que les difficultés financières, c’est le manque de personnel bilingue qui pèse sur les coopératives de la région Évangéline.  C’est ce qui est ressorti de la 3e édition du Forum des coopérateurs, le 18 octobre dernier au Centre Goéland à Cap-Egmont, auquel ont notamment participé la Caisse populaire Évangéline-Central, la Coopérative de Wellington et Le Chez-Nous. 

À cette occasion, l’Ordre du mérite coopératif 2018 a été décerné au coopérateur Ernest Arsenault.  «Le choix a été facile, car on a tous vu cette personne travailler à 100 miles à l’heure tout au long de sa carrière à la Coopérative de Wellington», a signifié la présentatrice du prix, Giselle Bernard, en introduction. 

Visiblement ému, mais un peu gêné, M.  Arsenault a accepté le prix avec le franc sourire qu’on lui connaît.  Celui qui a pendant plus d’un quart de siècle dirigé la Coop a pris sa retraite il y a une dizaine d’années, mais son héritage y demeure significatif.  Sous sa tutelle, l’établissement a remporté 13 prix de performance et cinq prix de reconnaissance de Coop atlantique. 

L’année de sa retraite, au Gala des entrepreneurs de la Chambre de commerce acadienne et francophone, il a reçu un prix de reconnaissance spéciale pour sa contribution au développement économique de la région Évangéline. 

Cette année, les organisateurs du Forum des coopérateurs voulaient le reconnaître encore plus officiellement avec la plus haute distinction que constitue l’Ordre du mérite coopératif. 

Ernest Arsenault a été l’instigateur de nombreuses transformations majeures pour rendre la Coop plus profitable et compétitive.  Il avait notamment été un précurseur en protection de l’environnement en 1994-95, alors qu’il avait embauché un groupe de femmes pour confectionner des sacs de magasinage en coton, pour réduire le volume de sacs de plastique utilisés.  Ceux-ci seront d’ailleurs bannis officiellement en janvier 2020. 

M. Arsenault a siégé au Conseil de développement coopératif pendant 22 ans, est membre du conseil de la Culture «Crafts Co-op» depuis 23 ans et a été pompier durant 23 ans.  Il a aussi été membre du Conseil paroissial de Wellington pendant plusieurs années, en plus d’être parmi les fondateurs de la Coopérative de santé Évangéline.  Aujourd’hui, il profite de sa retraite pour pêcher et pour passer du temps avec sa famille incluant ses 13 petits-enfants et ses arrières petits-enfants. 

Pour les représentants présents ce soir-là, le Forum a été une occasion de partager les défis et les réussites de leurs entreprises avec d’autres gestionnaires de coopératives, et parfois d’en tirer des solutions.  L’événement avait lieu dans le cadre de la semaine des coopératives et des petites et moyennes entreprises. 


De nombreux coopérateurs ont répondu à l’invitation du Forum des coopérateurs, une occasion unique pour eux de discuter des enjeux qui les touchent tous.  (Photos : Ericka Muzzo)

- Par Ericka Muzzo

L'Île-du-Prince-Édouard en images