FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 16 octobre 2018

Lors du lancement de l’initiative «Bienvenue/Welcome Évangéline» le 14 octobre à Abram-Village, on aperçoit Robyn Gallant de la Coopérative d’intégration francophone de l’Î.-P.-É., Félicienne Otchoun et son fils Zacharie, âgé de 10 mois, et Joseph Bobey qui accepte le sac cadeau des mains de Nick Arsenault du Conseil scolaire-communautaire Évangéline.

Dans le but d’assurer un bon accueil aux nouveaux résidents dans la région Évangline, plusieurs partenaires de la communauté locale se sont ralliés autour du Conseil scolaire-communautaire Évangéline (CSCE) pour mettre sur pied l’initiative bilingue «Bienvenue/Welcome Évangéline».

«On veut aider ces gens à s’intégrer davantage dans la communauté afin qu’ils se sentent chez eux, ce qui les encouragera sans doute à rester ici sur une base permanente», a indiqué le directeur général du CSCE Nick Arsenault, lors du lancement de l’initiative, le dimanche 14 octobre à Abram-Village. 

Nick Arsenault a expliqué que les nouveaux résidents recevront d’abord une visite de bienvenue de deux représentants du projet.  Au cours de cette visite sociale, on présentera à ces familles ou individus le tout nouveau bottin bilingue de tous les services commerciaux, publics et communautaires de la région.

On leur présentera ensuite un sac du Centre d’action rural de Wellington portant le logo «Bienvenue/Welcome Évangéline».  Celui-ci sera rempli de dépliants et de petits cadeaux de bienvenue fournis par divers organismes et entreprises de la communauté.

Le tout premier sac a été présenté officiellement lors du lancement aux nouveaux venus, Joseph Bobey, Félicienne Otchoun et leur jeune fils de 10 mois, Zacharie, installés à Mont-Carmel depuis deux mois seulement. 

Dans leur sac, ils ont découvert des galettes blanches fraiches, des livres et cahiers de jeux pour enfants, un bloc-notes avec stylo et crayon, des coupons pour des billets de spectacles d’été, des aimants et épinglettes, un ouvre-bouteille, un sac fait à la main, une coquille de palourde acadienne et une carte géographique de l’Île.  À la longue, des articles pourraient s’ajouter. 

«Nous sommes vraiment très bien accueillis.  Nous avons vécu dans la région d’Ottawa pendant deux ans, avant de repartir en France pour à nouveau revenir au Canada, et je dois dire que l’accueil ici dans la région, et en général à l’Île-du-Prince-Édouard, nous a surpris, pour la rapidité avec laquelle, par exemple, nos compétences ont été reconnues», a indiqué Joseph Bobey. 

Ce dernier, éducateur spécialisé de formation, a trouvé un emploi comme assistant en éducation à l’École-sur-Mer à Summerside.  Mais si le couple est ici, c’est surtout grâce à Félicienne, qui a une formation d’éducatrice pour jeunes enfants et qui travaille maintenant au centre éducatif Pomme et Rinette à Abram-Village. 

«Les démarches ont été longues, mais finalement, je suis arrivée et très heureuse d’être ici.  Yvonne Gallant, la directrice du Centre, est venue me chercher à l’aéroport.  Je n’ai jamais été aussi bien traitée que cela», dit Félicienne, qui a déjà commencé à parler de la vie à l’Île à ses amis en France. 

Le fait d’être les premiers «clients» de l’initiative «Bienvenue Évangéline» ne fait que confirmer leurs impressions déjà très favorables. 

L’initiative est basée un peu sur le concept de «Welcome Wagon», qui existe dans certaines communautés insulaires et canadiennes.

Nick Arsenault a signalé qu’on aura besoin de la collaboration de la communauté entière pour assurer le succès de cette initiative.  «Je pense que ça se fera surtout par le bouche-à-oreille.  Lorsque les gens, organismes ou entreprises apprendront que de nouveaux résidents s’installent dans leur voisinage, ils seront invités à en informer le CSCE afin qu’on puisse planifier une visite.» Les nouveaux résidents peuvent eux aussi demander directement une telle visite.

Les personnes visées par cette initiative peuvent être des gens d’autres pays, d’autres provinces ou d’autres régions de l’Île ou encore des gens originaires d’ici qui reviennent dans la région après avoir vécu ailleurs pendant de nombreuses années.  «Nous voulons les orienter un peu sur ce qui se passe dans notre région, où se passent les diverses activités, et répondre à leurs questions.  En même temps, nous pourrons les informer sur les diverses occasions de bénévolat au sein de nos organismes, toutes des affaires qui les aideront à s’intégrer davantage dans notre région».

Les deux seules municipalités rurales incorporées de la région, Wellington et Abram-Village, sont des partenaires naturels de l’initiative.  «Éventuellement, je verrais très bien une telle initiative être prise en main par une nouvelle municipalité régionale.  En attendant, on collaborera avec les municipalités de Wellington et Abram-Village pour assurer qu’un conseiller municipal participe aux visites qui auront lieu dans leur village.  Dans les cantons non incorporés, on demandera à un voisin d’y participer».

Parmi les partenaires du projet, en plus de ceux déjà mentionnés, on compte RDÉE Île-du-Prince-Édouard, la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. et la Coopérative d’intégration francophone de l’Î.-P.-É.

Toute entreprise ou organisme voulant y ajouter des échantillons de produits, des cadeaux, des outils promotionnels ou des informations en vue de se promouvoir et d’accueillir de nouveaux clients peut joindre le CSCE au 902-854-2166. 


Yvonne Gallant, directrice du Centre éducatif Pomme et Rinette, avec Félicienne Otchoun.  (Photos : J.L.)

- Par Jacinthe Laforest 

L'Île-du-Prince-Édouard en images