FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 11 septembre 2018

L’Association des Haché-Gallant a été créée en 1984, comme l’indique le panneau au bas de la photo.  Depuis le premier Congrès mondial acadien, les familles Haché – Gallant profitent de l’événement pour se rencontrer.  La plus récente rencontre était en 2014, comme l’indique le visuel au milieu de la photo.  La prochaine sera en août 2019 ici même à l’Île-du-Prince-Édouard au lieu historique national de Skmaqn-Port-la-Joye-Fort-Amherst.  Le comité organisateur pour cette prochaine rencontre est en pleine expansion.  Récemment à Rustico, on voit au premier rang de gauche à droite, Edmond Gallant, Doug Gallant, Auguste Gallant, Theresa Gallant, Zita Gallant, Tilmon Gallant et Clem Gallant.  Au second rang, Eric Gallant, Ron Gallant, Émile Gallant, Ernest Gallant, Elaine (Gallant) Black, Ocel Dauphinais-Matheson, Yvonne (Gallant) McQuaid et Merlin Gallant.  (Photo : Jacinthe Laforest) 

À un an, moins quelques poussières, de la grande réunion des Haché-Gallant qui aura lieu en août 2019 dans le cadre du 6e Congrès mondial acadien, le comité organisateur pousse la vapeur pour que tout soit prêt à temps. 

«Le comité s’agrandit.  Nous recrutons plus de monde pour pouvoir créer des sous-comités qui s’occuperont de différents secteurs de la fête.  Ça fait trois ans qu’on se réunit.  Au début, c’était deux fois par année et maintenant, c’est plus intense», admet le président du comité Tilmon Gallant. 

Le comité s’est réuni le mardi 4 septembre à la Banque des fermiers à Rustico, pour confirmer ce qui pouvait l’être et pour que tous puissent commenter la programmation préliminaire qui est désormais affichée sur le site Web du CMA 2019, dans la section «Familles» où jusqu’à présent, 26 familles sont inscrites. 

La programmation de la réunion des Haché-Gallant, à laquelle on attend au moins 300 personnes, s’étend sur trois journées.  La réunion même sera le samedi 17 et le dimanche et 18 août, mais on a ajouté l’option d’une «rencontre de golf» le vendredi 16 août. 

«Au fur et à mesure que les détails seront confirmés, nous les ajouterons à la programmation officielle.  Nous avons fixé les frais d’inscription à 30 $ pour les adultes et nous avons aussi pris la décision de ne rien demander aux jeunes qui sont aux études, peu importe leur âge.  Nous voulons que les jeunes de tous les âges viennent à notre réunion.  Ce prix de 30 $ inclut le spectacle de Lennie Gallant, mais pas le banquet», a indiqué le président.

Le prix du banquet a été fixé à 29 $ (taxes incluses) pour les adultes, 12 $ pour les enfants de 6 à 12 ans et gratuit pour les enfants de 0 à 5 ans. 

L’inscription à ces activités se fait par l’entremise du site Web du CMA.  Toutes les familles ont le même formulaire et tout est sur le site Web.  «Ç’a l’air un peu compliqué à remplir, mais au fond c’est facile», a indiqué Emile Gallant qui a inscrit sa famille. 

Cependant, certains membres du comité organisateur ont soulevé le fait que la page Web par laquelle on paie la somme nécessaire à l’inscription n’est pas «sécurisée».  «Je trouve que ça devrait être une page sécurisée.  Je ne mettrai certainement pas mon numéro de carte de crédit sur cette page», a indiqué Merlin Gallant. 

Les activités de la fin de semaine incluent des causeries, des ateliers, des rencontres informelles, des visites du site, et plusieurs autres activités.  Jusqu’à présent, deux causeries sont confirmées, soient celles de Jean Bernard et de Michel Boudreau.  D’autres causeries pourraient s’ajouter au programme, car des membres du comité souhaiterait avoir plus d’information sur la déportation de 1758 et sur les répercussions qu’elle a eues, en particulier sur les 12 enfants de Michel Haché, dit Gallant, et d’Anne Cormier. 

Au fil des prochains mois, des sous-comités seront formés pour rendre l’organisation plus efficace.  Il y aura un comité pour les finances, pour l’infrastructure, la publicité, le divertissement, etc.  À cette fin, d’autres personnes pourraient se greffer à l’organisation.

- Par Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images