FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 13 mars 2018

Au premier rang, on voit Yvette Bourque, coordonnatrice des réunions de famille, Thérèsa Gallant, Océanne Blanchard, Yvonne (Buote) Doucette et Andréa Deveau.  Au second rang, Arthur Buote, Ronald Gallant, Éric Gallant et Auguste Gallant.  Ils sont très intéressés à rencontrer les cousins et les cousines lors du CMA.

Quelques personnes ont participé à la réunion d’information sur les réunions de famille, en prévision du CMA 2019.  La réunion avait lieu le dimanche 4 mars au Centre acadien de Rustico, dans le cadre des Rendez-vous de la francophonie. 

La coordonnatrice des réunions de famille, Yvette Bourque, a répondu à plusieurs questions sur l’état des progrès et sur la façon de s’y prendre pour ne pas manquer le bateau en 2019. 

«Nous aimerions que les organisateurs communiquent avec nous le plus vite possible.  Nous comprenons qu’il y a beaucoup de détails à régler, mais plus vite vous pouvez afficher vos dates et détails pour l’inscription, le mieux ce sera.  Il ne faut pas attendre à la dernière minute.  Les gens viennent de loin pour ces réunions, ils devront trouver du logement.  Et à cette période de l’année, ça pourrait être difficile», a insisté Yvette Bourque. 

Dans la salle, il y avait des représentants de la famille Haché-Gallant ainsi que des représentants de la famille Buote.  Ronald Gallant, membre du comité organisateur de la rencontre des Haché Gallant, a été surpris que leur événement ne figurait pas dans la liste des familles inscrites sur le site Web du CMA, le 4 mars dernier lors de la réunion.  «J’étais convaincu que tout avait été envoyé», a-t-il confié. 

Les familles qui s’inscrivent figurent sur une liste, bien visible sur le site Web du CMA, dans la section famille.  Au fur et à mesure que les familles feront parvenir leurs informations, les frais et les modalités d’inscription, ainsi qu’une ébauche de programmation, les documents seront mis en lien sous le nom de famille correspondant, pour que les gens puissent s’inscrire.  Les familles n’ont pas besoin de faire des formulaires d’inscription ni de se soucier d’avoir un site capable de faire des transactions financières.  Le CMA se charge de cela. 

Arthur Buote aimerait bien qu’il y ait une réunion des Buote dans le cadre du CMA, mais il ne voit pas trop qui pourrait l’organiser.  «Je n’ai jamais vu de réunion de Buote dans le CMA, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas eu.  Il y a des Buote partout.  C’est une grande famille», a-t-il dit. 

Certaines familles sont regroupées en des organismes incorporés.  Cela facilite les questions d’assurance, mais ce n’est pas seule raison.  Le CMA accorde une aide financière de 500 $ aux familles qui se réunissent, mais remet cet argent seulement à des groupes incorporés.  «On ne vous laissera pas dans la misère.  Il vous suffira de faire faire votre demande par un partenaire qui est incorporé», a insisté Yvette Bourque. 

D’ici quelques semaines, croit Yvette Bourque, le CMA sera en mesure de dévoiler l’endroit qui servira de «Carrefour de rassemblements de familles», une nouveauté en 2019.  Ce centre pourra accueillir des réunions plus petites, et fournira un système de son, une petite estrade et d’autres commodités, pour faciliter l’organisation.  Il y aura un «Carrefour» dans l’Île-du-Prince-Édouard et un autre au Nouveau-Brunswick. 

Ronald Gallant quant à lui, se trouve dans une drôle de situation.  «Je viens d’une grande famille de 14 enfants.  Chaque cinq ans, nous faisons une réunion de notre famille et ça tombe toujours en même temps que le CMA.  Je pense qu’en 2019, nous devons peut-être changer notre date», a suggéré Ronald Gallant.  Le site Web du CMA 2019 est super facile à trouver.  Il inclut le guide d’organisation des réunions de famille lancé l’automne dernier. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images