FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 28 février 2018

De gauche à droite, Dominick Bernard, Ramsay Gallant, Thelma DesRoches, Brody Arsenault, Jeannita Bernard, Claire DesRoches, Brooklin Richard, Frances MacInnes, Yvonne Pitre et Jeannette Gallant.  Ils ont tous très hâte à la Journée intergénérationnelle du 17 mars.

La Journée intergénérationnelle de 2018 aura lieu le 17 mars, au Centre scolaire-communautaire Évangéline, à Abram-Village.  Même si c’est seulement dans trois semaines, les organisateurs sont déjà bien avancés dans la planification et prévoient une journée pleine de plaisirs et d’échanges. 

Le mercredi 21 février, à l’école Évangéline, sur l’heure du dîner, des représentants du Club 4-H Évangéline, des Jeux de l’Acadie de l’Î.-P.-É., de l’Académie jeunesse et des Francophones de l’âge d’or de l’Î.-P.-É. se sont réunis pour témoigner du plaisir qu’ils ont eu lors de ces journées et d’exprimer qu’ils ont hâte au 17 mars. 

Yvonne Pitre est une participante assidue.  «J’aime beaucoup ces journées.  On fait des activités, on échange des histoires, et on apprend des choses nouvelles, et le repas est toujours très bon», a indiqué la présidente des Francophones de l’âge d’or de l’Île-du-Prince-Édouard. 

La magie de cette journée repose sur les échanges entre les personnes plus âgées, et les représentants de la jeune génération.  Brooklin Richard est l’une de ces jeunes qui apprécient la conversation avec les aînés.  «On s’assoit tous ensemble et ils nous racontent comment ils faisaient les choses quand ils étaient jeunes.  Pour nous, c’est l’électronique, mais eux n’avaient pas ça.  J’aime écouter et apprendre», a dit la jeune fille. 

Brody Arsenault aime lui aussi ces journées intergénérationnelles.  En 2017, il y a eu deux journées, et il a participé aux deux.  «On fait des activités, on parle avec des gens qu’on ne voit pas souvent», a-t-il souligné. 

Thelma DesRoches et Claire DesRoches aiment elles aussi ces journées, et ont très hâte au 17 mars, pour pouvoir de nouveau pratiquer des sports et échanger des connaissances avec les plus jeunes.  «Ça nous garde jeunes», a affirmé Thelma DesRoches. 

Jeannette Gallant, la coordonnatrice des Jeux de l’Acadie à l’Île, est une des principales instigatrices de cette journée. 

«Nous organisons cette journée parce que ça apporte beaucoup aux participants, autant les personnes âgées que les jeunes.   Ils s’entraident, ils pratiquent des activités ensembles, et j’apprécie comment les jeunes sont à l’aise avec les personnes âgées, et combien ils sont respectueux», a indiqué Jeannette Gallant. 

C’est un point qu’a aussi souligné Thelma DesRoches.  «Quand nous étions enfants, il y avait une grande distance entre nous et nos grands-parents.  Il fallait qu’on tienne notre place en leur présence.  Maintenant, il y a beaucoup moins de barrières et j’aime ça», a indiqué Mme DesRoches. 

Dominick Bernard fait partie de l’Académie jeunesse et à ce titre, il aide à organiser la journée du 17 mars, comme il a aidé à organiser quelques journées précédentes.  «Ça m’a beaucoup aidé à développer mon leadership, quand j’ai travaillé à l’organisation.  J’ai appris des choses et cette année, j’ai plus de confiance en moi», a affirmé le jeune homme. 

Jeannita Bernard s’est jointe au comité organisateur pour la première fois, et elle croit que la journée sera un grand succès.  «Nous aurons des ateliers de sports, et nous allons aussi avoir une présentation sur l’archéologie par Claude Arsenault.  Et nous aurons aussi un grand jeu sur le recyclage et le triage des déchets et des recyclables à la maison.  Il y a beaucoup de choses à savoir.  Et on va faire du Line Dancing», a indiqué Jeannita Bernard.

Frances MacInnes aime les occasions d’échanger avec les personnes plus âgées.  «J’aime ça savoir comment elles vivaient quand elles avaient mon âge, leurs jeux, la nourriture, l’école, et les sports.  J’ai bien hâte», a dit la jeune fille. 

Ramsay Gallant, qui participera à un tournoi de hockey le même jour, est un peu déçu de manquer la journée par ce que l’an dernier, il avait eu bien du plaisir. 

Les organisateurs de la journée intergénérationnelle 2018 lancent une invitation spéciale aux enfants de 8 ans ou plus à s’inscrire et inviter leurs grands-parents.  «On invite aussi les grands-parents à s’inscrire et à inviter leurs petits-enfants, ou à s’inscrire pour profiter de la journée», a insisté Jeannette Gallant. 

La date limite d’inscription est le 12 mars, et la Journée intergénérationnelle sera le 17 mars, jour de la Saint-Patrick.   En cas de tempête, la journée sera tenue le samedi suivant. 

On peut s’incrire auprès de  Jeannette Gallant (tél. : 902-439-2791; courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ou d’Yvonne Pitre (tél. : 902-724-0420; courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images