Le 5 octobre 2017

Darlene Arsenault lance un appel pour assurer la continuité de l'organisme qui aura 10 ans en 2018.


Le Village des Sources l’Étoile Filante aura 10 ans l’an prochain.  «Le 22 octobre 2018, ce sera le 10e anniversaire de notre tout premier camp.  Depuis, il s’est passé beaucoup de choses.  Je pense que nos camps répondent à un grand besoin, et je veux que Le Village des Sources continue d’être en mesure de les offrir.  Nous avons donc mis au point une campagne de collecte de fonds», a insisté Darlene Arsenault, qui est l’employée du Village des Sources l’Étoile Filante, après avoir œuvré bénévolement dans l’organisation et dans la tenue des camps, pendant plusieurs années. 

La campagne «Allumer une étoile pour notre jeunesse» que lance le Village a deux objectifs.  Le premier, et le plus évident, est de recueillir des fonds pour soutenir le fonctionnement et la poursuite des camps jusqu’en 2020.  Le deuxième grand objectif, qui n’est pas le moindre aux yeux de Darlene Arsenault, est la validation de la communauté.

«J’ai besoin de savoir que Le Village des Sources l’Étoile Filante est important pour l’Île-du-Prince-Édouard et que ce n’est pas juste moi, Darlene Arsenault, qui croit en notre mission.  C’est pourquoi nous recherchons 100 donateurs, des familles ou des individus, qui vont s’engager à verser un montant fixe, tous les mois, pour un minimum d’un an et un maximum de trois ans».

Grâce à l’excellente collaboration de la Caisse populaire Évangéline Central, les donateurs n’auront qu’à remplir quelques formulaires pour que les montants de 20 $ ou 30 $ soient transférés de leur compte à celui de la campagne, pour la durée de l’engagement et ce, peu importe l’institution financière du donateur. 

«On peut même accepter des dons d’ailleurs au Canada et d’ailleurs dans le monde.  C’est vraiment très bien fait et la Caisse populaire nous aide beaucoup pour cela», a insisté Darlene Arsenault.  En plus, ajoute-t-elle, le Centre Goéland a un numéro de charité et des reçus pour fins d’impôt seront remis aux donateurs. 

Les organisateurs de la campagne misent sur des revenus de 30 000 $ par année pour les trois prochaines années, jusqu’en 2020.  «Avec cela, nous sommes capables de maintenir les camps, et même, d’en ajouter quelques-uns.  Si nous lançons la campagne maintenant, c’est que durant les trois dernières années, nous avons reçu du financement de la Société Santé en français, à raison de 20 000 $ par année, pendant trois ans.  Ce financement a pris fin en mars 2017 et nous avons besoin de trouver d’autres ressources.  Nous avons aussi besoin de savoir que le Village des Sources l’Étoile Filante a le soutien de la communauté acadienne et francophone de l’ensemble de l’Île-du-Prince-Édouard».

Les camps ne sont pas gratuits pour les participants.  Ils coutent 30 $ pour deux jours et un dodo, incluant les repas, les collations et l’animation.  «Nous ne voulons pas augmenter nos prix, car c’est important que tous les élèves d’une classe y participent.  Si des élèves manquent, ça n’a pas du tout le même résultat», assure Darlene Arsenault. 

Par ailleurs, toujours dans un effort de validation et d’engagement communautaire, Le Village des Sources l’Étoile Filante a conclut des partenariats avec plusieurs organismes, qui ont accepté de contribuer aux ressources humaines requises lors des camps, par le prêt d’un employé pour la durée complète de quelques camps dans l’année.  Selon Darlene Arsenault, cela va beaucoup aider à assurer une présence adulte lors des camps, tout en augmentant le nombre d’adultes éventuellement intéressés à devenir animateurs.   

Les personnes, familles, individus, ou entreprises, qui voudraient participer à la campagne «Allumer une étoile pour notre jeunesse» peuvent obtenir plus d’information en contactant Darlene Arsenault au 902-303-5500 ou laisser un message au Centre Goéland au 902-854-2546 ou par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. 

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images