Le 25 janvier 2017

Noëlla Richard, agente de projet de la Coopérative d’intégration francophone de l’Î.-P.-É., a supervisé la production des capsules vidéo bilingues sur la communauté francophone à l’Île.


La Coopérative d’intégration francophone de l’Île-du-Prince-Édouard (CIF) lancera, dès aujourd’hui, ce mercredi 25 janvier, la toute première d’une série de huit capsules vidéo sur la communauté acadienne et francophone de l’Île.  

Pendant huit semaines, chaque mercredi, une nouvelle capsule sera mise en ligne sur le site Web de la CIF à www.tonîle.ca ainsi que sur les médias sociaux.  

Pendant toute l’année 2016, Noëlla Richard, agente de projets de la CIF, a parcouru les six régions acadiennes dans le but de réaliser une capsule par région en plus de deux autres capsules plus longues (environ 12 minutes) sur les dossiers d’éducation, de petite enfance et de jeunesse.  

«Au fil des semaines, j’ai fait des entrevues avec 34 intervenants qui ont tous beaucoup à dire et qui sont de magnifiques ambassadeurs pour leur région.  Nous avons longtemps cherché le nom idéal pour notre projet et comme nous proposons une exploration des six régions et de la communauté francophone en général, nous avons choisi de nommer le projet “J’explore”.  La première capsule vidéo propose une exploration de Centre acadien Grand Rustico.  Nous avons interviewé Andréa Deveau, directrice communautaire, Vénessa Tessier, directrice scolaire, et Chantal Allain qui était alors directrice du centre de la petite enfance.  Ensemble, ces trois personnes ont réussi à rendre la vie en français dans leur région accessible et ouverte à tous, et je pense que nous avons fait cela dans toutes les régions», a expliqué Noëlla Richard.  

Les capsules s’adressent aux francophones, aux francophiles, aux anglophones, aux nouveaux arrivants au Canada, qui pourraient avoir envie d’en savoir plus sur la vie en français à l’Île, et trouver les portes d’entrée à la francophonie prince-édouardienne.  

«À la CIF, nous avons le mandat de la croissance démographique en français, et l’intégration des francophiles fait partie de ce mandat, de même que la création de nouveaux francophiles.  Mais nous pensons que nos capsules seront aussi des outils pour promouvoir le développement dans chaque région, pour démystifier tout ce qui concerne le droit à l’éducation en français, pour aider les parents à faire des choix éclairés, et nous souhaitons que nos capsules soient abondamment diffusées».

Chaque capsule est bilingue et a été tournée en français et en anglais.  Lorsque les intervenants parlent français, le sous-titre est en anglais et vice et versa lorsque les intervenants parlent anglais.  

«Dans chaque région, j’ai posé des questions en anglais, pour donner la chance aux intervenants de s’adresser directement aux spectateurs anglophones, tout en montrant que les francophones sont bilingues», a expliqué Noëlla Richard.

Le tournage dans les régions a été fait par Darin Foulkes, de Foulkes Productions, et c’est aussi lui qui réalise le montage, suivant les indications de Noëlla et le scénario initial de chaque capsule.  

«J’ai un peu de connaissance en cinéma, mais surtout en fiction.  Il a fallu que j’apprenne comment faire un film qui mélange le corporatif avec le communautaire.  On n’a pas pu, évidemment utiliser tout ce qu’on a filmé, et j’ai déjà commencé à chercher comment on pourrait utiliser les heures de tournage que nous avons.  Il y a des perles là-dedans.  Nous avons des communautés très vivantes et accueillantes.  Nous avons besoin de les faire connaître».  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images