Le 11 janvier 2016

Nathalie Arsenault, directrice du Carrefour de l’Isle-Saint-Jean, Emilie Montgomery, serveuse au café Timothy’s, et Tyler Gallant, chef et propriétaire de sa propre entreprise de fruits de mer, qui propose ses choix chaque vendredi.  

Depuis quelques semaines, une nouvelle initiative francophone a été lancée au centre-ville de Charlottetown: Franco-vendredis, vendredis francophone ou Franco Friday? Le nom importe peu.  Ce qui compte c’est que chaque vendredi, sur l’heure du repas du midi, les francophones, et ceux qui aiment la musique francophone et les huîtres, ont rendez-vous au Timothy’s World Coffee.

Nathalie Arsenault, directrice du Carrefour de l’Isle-Saint-Jean, est toujours à la recherche de façons de faire rayonner la communauté francophone au-delà des murs du Carrefour et de l’école François-Buote.  

«L’idée nous a été présentée d’une façon que nous n’avons pas pu la refuser.  Le propriétaire de Timothy’s, Campbell Webster, cherchait une raison d’avoir des huîtres dans son restaurant.  Il a commencé à se renseigner.  D’un autre côté, nous, au Carrefour, nous cherchions une façon d’élargir notre présence.  Entre nous deux, il y a eu Tanya Gallant, qui est consultante pour le Carrefour et qui nous a mis en contact avec Campbell Webster.  On a réglé les détails, et ça marche.  Ce midi, il y avait plusieurs personnes.  La musique joue en français, la nourriture est bonne et Tyler Gallant, pro priétaire de Gallant’s Shellfish and Seafood, offre ses fruits de mer, ses huîtres et ses croquettes de poisson.  

«C’est très agréable.  Depuis que j’ai commencé à vendre des huîtres ici, j’ai été pris en photo plusieurs fois.  C’est de la bonne publicité», dit Tyler Gallant.  

En plus de la musique, qui joue en français, des huîtres et des conversations, le service est aussi fait en français, par Emilie Montgomery, qui travaille chez Timothy’s.  «C’est un plaisir pour moi de servir les clients en français», a dit la jeune femme.  

Nathalie Arsenault voudrait faire de Franco-vendredis une occasion de se rencontrer en ville, et une façon de faire connaître le Carrefour et ses activités.  «Je ne garantis pas que moi-même, je sois ici tous les vendredis, mais le Carrefour sera toujours représenté, d’une façon ou d’une autre.  Nous accueillons aussi les suggestions pour ajouter de l’animation.  Nous voulons que ce soit convivial et que personne ne se sente exclu».

Par ailleurs, le Carrefour de l’Isle-Saint-Jean a aussi une belle programmation à l’intérieur de ses murs.  Le 20 janvier, il y aura un 5 à 8 «Bar à musique» avec Nathalie Duguay et son groupe.  

- Par Jacinthe Laforest

L'Île-du-Prince-Édouard en images