Le 4 janvier 2016

Depuis quelques semaines, une magnifique œuvre murale orne le mur où, auparavant, était accrochée la fresque du pont de la Confédération.  «Les gens l’ont tout de suite remarquée.  Au concert de Noël de l’école, bien des gens ont montré leur étonnement et leur admiration», a insisté Paulette LeBlanc, la directrice de l’école, qui était aussi une des artistes associés au projet.  

Le projet en question a été initié par le Conseil scolaire-communautaire Évangéline, qui voulait utiliser et valoriser les talents locaux afin d’illustrer les valeurs et la culture acadienne dans la région Évangéline.  

«On a fait quelques recherches pour trouver une artiste dont le style convenait à notre vision, et on a choisi Patsy Cormier du Nouveau-Brunswick.  Ses toiles sont très détaillées et l’Acadie est toujours très présente dans son travail.  Nous l’avons invitée et elle a accepté», ont raconté Annette Richard et Edna Gallant, toutes deux employées du CSCÉ, lors du dévoilement officiel de la fresque murale.  

Les employés du CSCÉ ont beaucoup parlé avec l’artiste pour échanger des idées sur les choses qu’ils voulaient voir représentées dans l’œuvre.  «Elle nous a fait un croquis et après quelques modifications, nous l’avons accepté.  Les artistes qui ont participé au projet sont John Arsenault, Paulette LeBlanc, Lise Genova, Jeannette Blaquière, Lisa Marmen et Patsy Cormier elle-même.  Ils ont travaillé environ deux jours et une soirée.  Ç’a été très rapide et nous sommes très heureux du résultat», a ajouté Edna Gallant.  

Pour pouvoir répartir et faciliter le travail, l’artiste chargée du projet avait fait le dessin initial sur une surface divisée en sections, chaque artiste devant se charger d’une section en particulier.  «On faisait chacun notre section, mais le paysage se poursuivait dans la section suivante.  C’était important que les couleurs de la mer correspondent, et que les raccords se fassent aux bons endroits», ont mentionné les artistes.  

Lise Genova de Wilmot, en bordure de Summerside, n’avait pas encore vu les sections réunies.  «Je vois des défauts.  Ça ne serait pas difficile à corriger.  Je vais revenir avec mes pinceaux et ma peinture», a-t-elle dit, bien que les «défauts» auxquels elle faisait référence fussent mineurs.  

En plus de travailler avec plusieurs artistes reconnus de la région Évangéline et au-delà, Patsy Cormier avait aussi donné un atelier gratuit de trois heures à plusieurs peintres amateurs, durant son séjour à l’Île, à la fin du mois d’octobre.  

Le projet «Nos valeurs en couleur» a pu être réalisé grâce à du financement de Patrimoine canadien et l’initiative du Conseil scolaire-communautaire Évangéline.  


Lors du dévoilement, de gauche à droite, Paulette LeBlanc, John Arsenault, Lise Genova et Jeannette Blaquière.  Lisa Marmen est absente de la photo.  Mentionnons que la fresque sur le pont de la Confédération a été relocalisée et peut encore être admirée.


Patsy Cormier du Nouveau-Brunswick a dirigé la réalisation de la fresque murale.

- Par Jacinthe Laforest
Banner

L'Île-du-Prince-Édouard en images